Publié par BBT

Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta

     

par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada
undefined

   Adi-līlā  
 ___________________

Chapitre 9
    "L'arbre du service dévotionnel"
  Verset 41
     Un message au peuple Indien:
    "Oeuvrez pour le bien du monde"
     _________________________

 
   
 
bhārata-bhūmite haila manuṣya janma yāra
janma sārthaka kari' kara para-upakāra

 

bhārata — de l'Inde ; bhūmite — sur la terre; haila — est devenu; manuṣya — être humain; janma — naissance; yāra — quiconque; janma — une telle naissance; sārthaka — accomplissement; kari' — faisant ainsi; kara — font; para — autres; upakāra — le bien.

 

TRADUCTION

 

 "Quiconque naît en Inde [Bhârata-varsa] en tant qu'être humain devrait mener sa vie à la perfection et oeuvrer pour le bien des autres."
 
 

TENEUR ET PORTEE
 

  Ce verset trés important révèle la magnanimité de Sri Chaitanya Mahâprabhu. Comme Il est né au Bengale, les Bengalis ont donc un devoir particulier envers Lui. Néanmoins, Sri Chaitanya Mahâprabhu S'adresse non seulement aux Bengalis mais à tous les habitants de l'Inde. C'est en Inde qu'une véritable civilisation humaine peut être développée.

    Comme le déclare le Vedânta-sûtra (athâto brahma jijñâsâ), la vie humaine est tout particulièrement destinée à la réalisation de Dieu. Quiconque a vu le jour en Inde (Bharâta-varsa) a le privilège spécial de pouvoir profiter des instructions et des directives données par la civilisation védique. Il apprendra automatiquement les principes de bases de la vie spirituelle, puisque 99,9% des Indiens, y compris le simples fermiers et autres hommes sans grande culture ni éducation, croient en la transmigration de l'âme, croient en des vies passées et futures, croient en Dieu, et veulent naturellement adorer Dieu, la Personne Suprême, ou Son représentant. Ces idées constituent l'héritage naturel d'une personne née en Inde. L'Inde compte de nombreux lieux saints de pèlerinage comme Gayâ, Bénarès, Mathurâ, Prayâg, Vrindâvana, Haridvâr, Râmesvaram et Jagannâtha Purî, et les gens s'y rendent encore par miliers. Bien que les dirigeants actuels de l'Inde incitent la population à ne pas croire en Dieu, à ne pas croire en une vie prochaine et à ne pas croire en une différence entre la piété et l'impiété, bien qu'ils leur apprennent à boire du vin, à manger de la viande et à devenir soi-disant civilisés, les gens redoutent néanmoins les quatre activiés marquant une vie de péché - la sexualité immorale, la consommation de viande, l'usage de substances intoxicantes ou enivrantes et le jeu - et chaque fois qu'à lieu une fête religieuse, ils se rassemblent par milliers. Nous savons tout cela par expérience. Chaque fois que le mouvement pour la conscience de Krishna organise un festival de sankîrtana dans une grande ville comme Calcutta, Bombay, Madras, Ahmedabad ou Hyderabad, des milliers de gnes viennent écouter. Nous parlons parfois en anglais, et bien que la plupart des gens ne comprennent pas l'anglais, ils viennent néanmoins nous écouter. Même lorsque ce sont de fausses incarnations de Dieu qui parlent, les gens se rassemblent par milliers, car toute personne née en inde possède une inclination spirituelle naturelle et apprend au cours de son éducation les principes de base de la vie sprituelle; ils ont simplement besoin d'approfondir un peu leur connaissance des principes védiques. C'est pourquoi Sri Chaitanya Mahâprabhu disait: janma sārthaka kari' kara para-upakāra - si un Indien est convenablement éduqué dans les principes védiques, il peut accomplir la plus grand oeuvre de bienfaisance qui soit pour le monde entier.


    A présent, à cause du manque de conscience de Krishna, ou de conscience de Dieu, le monde entier se trouve dans l'obscurité, recouvert par les quatre principes de la vie pécheresse - consommation de viande, sexualité illicite, jeu et intoxication. Il est donc nécessaire de faire une propagande vigoureuse pour apprendre  aux gens à s'abstenir de ces activités pécheresses. Cela apportera la paix et la prospérité; les criminels , les voleurs et les débauchés diminueront naturellement en nombre et toute la société sera consciente de Dieu.

    Notre propagation du mouvement pour la conscience de Krishna dans le monde entier a une effet pratique: les pires des débauchés deviennent maintenant les plus grands saints. Ce n'est là que l'humble service offert au monde par un seul Indien. Si tous les Indiens avaient adopté cette voie, comme l'a demandé Sri Chaitanya Mahâprabhu, l'Inde aurait offert au monde un cadeau unique et serait maintenant glorifiée. Aujourd'hui, au contraire, l'Inde est connue pour sa misère, et chaque fois qu'une personne venue d'Amérique ou d'un autre pays riche se rend en Inde, elle voit un grand nombre de gens n'ayant même pas de quoi faire deux repas par jour, étendus le long des chemins. Il existe aussi des institutions qui recueillent des fonds partout dans le monde sous prétexte d'oeuvres de bienfaisance pour les indigents, mais elles les dépensent pour leur propre compte. Toutefois, le mouvement pour la conscience de Krishna a maintenant été fondé suivant l'ordre de Sri Chaitanya Mahâprabhu, et il contribue au bien de tous. Les dirigeants  de l'Inde doivent donc désormais prendre conscience de l'importance de ce mouvement et former de nombreux Indiens à aller prêcher ce culte en dehors de l'Inde. Les gens l'adopteront, une coopération s'établira entre les Indiens et les autres population du monde, et la mission de Sri Chaitanya Mahâprabhu sera alors accomplie. Sri Chaitanya Mahâprabhu sera ainsi glorifié dans le monde entier et les hommes seront naturellement heureux, paisibles et prospères, non seulement dans cette vie mais aussi dans la suivante; en effet, la Bhagavad-gita déclare que quiconque comprend Krishna, Dieu, la Personne Suprême, obtiendra trés facilement le salut, sera libéré de la répétition des morts et des renaissances, et retournera en sa demeure originelle, auprès de Dieu
(BG 4.9). Sri Chaitanya Mahâprabhu demande donc à chaque Indien de devenir un prédicateur de Son mouvement afin de sauver le monde d'une confusion désastreuse.

    Il s'agit là d'un devoir qui échoit non seulement aux Indiens, mais en fait à tout le monde, et nous sommes très hereux que des jeunes gens américains et européens coopèrent sincèrement avec ce mouvement. Il faut bien comprendre que la meilleure oeuvre de bienfaisance pour toute l'humanité est d'éveiller en l'homme sa conscience de Dieu, sa conscience de Krishna. Tout le monde devrait donc aider ce grand mouvement. Cela est confirmé dans le Srimad-Bhagavatam (10.22.35) cité dans le verset suivant du Chaitanya-charitâmrita.


Srimad-Bhagavatam (10.22.35)
 
etāvaj janma-sāphalyaḿ
dehinām iha dehiṣu
prāṇair arthair dhiyā vācā
śreya-ācaraṇaḿ sadā

"Il est du devoir de tout être vivant d'oeuvrer pour le bien d'autrui en y employant sa vie, sa fortune, son intelligence et ses paroles."

Commenter cet article