Publié par BBT

 
 

     Par Sa Divine Grâce
_______________________ 
Chapitre 4
Verset 35
  Tous les êtres font
partie intégrante de Moi

_____________________


yaj jñātvā na punar moham
evaḿ yāsyasi pāṇḍava
yena bhūtāny aśeṣāṇi
drakṣyasy ātmany atho mayi

 

yat — ce que ; jñātvā — sachant; na — jamais; punaḥ — à nouveau; moham — à l'illusion; evam — comme cela; yāsyasi — tu n'iras; pāṇḍava — ô fils de Pāṇḍu; yena — par quoi; bhūtāni — les êtres; aśeṣāṇi — tous; drakṣyasi — tu verras; ātmani — dans l'âme Suprême; atha u — ou en d'autres mots ; mayi — en  Moi.

 

TRADUCTION

Et lorsque ainsi tu connaîtras la vérité, ô fils de Pandu, tu comprendras que tous les êtres font partie intégrante de Moi, qu'ils vivent en Moi, et M'appartiennent.


TENEUR ET PORTEE

 

En recevant la connaissance des lèvres d'un être conscient de son identité spirituelle, et de la vraie valeur des choses, l'homme peut comprendre que tous les êtres font partie intégrante de Dieu, Sri Krsna la Personne Suprême. On appelle "maya" l'illusion d'être indépendant de Krsna. Certains croient que les êtres n'entretiennent aucun lien avec Krsna, lequel ne serait qu'un grand personnage historique, et la Vérité Absolue rien d'autre que le Brahman impersonnel. Or, le , enseigne la Bhagavad-gita, se constitue de l'éclat irradiant du Corps de Krsna, Dieu, la Personne Suprême, origine de tout ce qui est. Ce que confirme, à son tour, la Brahma-samhita: Krsna est Dieu, la Personne Suprême, cause originelle de toutes les causes; c'est de Lui qu'émanent les innombrables avataras, aussi bien que tous les êtres vivants. Les philosophes mayavadis commettent une erreur grossière lorsqu'ils soutiennent que Krsna perd, en Se multipliant ainsi, Son individualité propre; cette hypothèse reflète un raisonnement tout à fait matériel, car c'est seulement au niveau de la matière qu'un objet perdra son intégralité première s'il se trouve fragmenté. Ces philosophes ne peuvent comprendre qu'au niveau de l'Absolu, un plus un font toujours Un, de même qu'un moins un.

Nos ignorances concernant l'Absolu nous ont empêtrés dans le filet de l'illusion et convaincus de notre entière indépendance. En vérité, bien que nous soyons distincts de Krsna, nous n'en demeurons pas moins Ses parties intégrantes. Les différences corporelles que nous connaissons chez les êtres vivants sont, elles aussi, "maya", illusoires, ou trompeuses. Tous, sans exception, nous sommes faits pour le même but: servir Krsna. Et seule l'influence de maya peut faire croire à Arjuna que les liens matériels et éphémères avec sa famille importent davantage que les liens spirituels et éternels avec Krsna. Le but de la Bhagavad-gita est de nous enseigner que l'être vivant, serviteur éternel de  Krsna, ne peut être séparé de Lui, et que son sentiment d'exister hors de Krsna est maya, ou pure illusion. L'être distinct a, en tant que partie intégrante du Seigneur Suprême, un devoir précis à remplir envers Lui, qui est de Le servir: qu'il l'oublie, et le voilà contraint d'habiter, pour des temps sans fin, des corps d'homme, d'animal, de deva , etc. Tous ces corps, en effet, ont pour origine l'oubli du service de dévotion offert au Seigneur. Pourtant, ce voile d'illusion peut être ôté d'un coup, si l'on sert avec amour le Seigneur, dans la conscience de Krsna. Seulement auprès d'un maître spirituel authentique est-il possible d'acquérir la connaissance pure et de ne plus commettre l'erreur qui consiste à placer l'être distinct et l'être Suprême sur un pied d'égalité. Que recouvre l'expression "connaissance pure"? D'abord, savoir que Krsna, l'Ame Suprême, constitue le refuge ultime de tous les êtres; et ensuite, qu'aussitôt hors de cet abri, les êtres tombent sous l'empire de l'énergie matérielle illusoire; abusés par elle, ils s'imaginent alors exister hors du Seigneur, et sous le couvert de diverses identités matérielles, ils oublient Krsna. Toutefois, lorsque ces âmes égarées développent leur conscience de Krsna, elles sont considérées comme en voie d'être libérées. Ce que corrobore le Srimad-Bhagavatam: la libération, c'est retrouver sa relation originelle avec Krsna, celle de serviteur éternel.

Commenter cet article