Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam    


 par Sa Divine Grâce
_________  
Troisième Chant 
"Le statu quo"   
_______________________
 Trente-et-unième Chapitre: 
 "Les pérégrinations de l'âme incarnée
selon Sri Kapila" 

Verset 1
Sous la direction de Dieu et

selon son karma, l'âme revêt un corps
_____________________

 

 
karmaṇā daiva-netreṇa
jantur dehopapattaye
striyāḥ praviṣṭa udaraḿ
puḿso retaḥ-kaṇāśrayaḥ
 
 
śrī-bhagavān uvāca — Dieu, la Personne Suprême, dit; karmaṇā — par le fruit des actes; daiva-netreṇa — sous la direction du Seigneur Suprême; jantuḥ— l'être vivant; deha un corps; upapattaye — pour obtenir; striyāḥ — d'une femme; praviṣṭaḥ — pénètre; udaram — le sein; puḿsaḥ — d'un homme ; retaḥ— de la semence ; kaṇa une particule; āśrayaḥ — résidant à l'intérieur de.
 
 
TRADUCTION
 
" Le Seigneur Souverain dit:
Sous la direction du Seigneur Suprême et selon le fruit de ses oeuvres, l'être vivant, l'âme, se trouve introduit dans le sein d'une femme à travers une goutte de semence mâle pour y revêtir une forme de corps particulière.
"
 
TENEUR ET PORTEE
 
 
Tel qu'indiqué dans le chapitre précédent, après avoir traversé différentes conditions de vie infernales, l'homme revêt à nouveau une forme humaine. Le présent chapitre reprend ce sujet. L'âme est introduite dans la semence d'un homme qui est exactement le père qui lui convient; ainsi celui qui a déjà connu les souffrances de l'enfer reçoit-il un corps humain approprié. Au cours de l'union charnelle, l'âme est transférée, à travers la semence du père, dans le sein de la mère, où se développera son corps futur. Ce processus s'applique à tous les êtres incarnés, mais il est tout spécialement mentionné ici à propos de l'homme qui vient de l'enfer du nom d'Andha-tamisra (1). Après avoir souffert en ce lieu et revêtu différents types de corps tous plus vils les uns que les autres, comme ceux du chien et du porc, celui qui doit retrouver la forme humaine obtient de renaître dans un corps semblable à celui qu'il avait avant de tomber jusqu'aux enfers.
Tout s'accomplit sous la direction de Dieu, la Personne Suprême. La nature matérielle fournit le corps, mais c'est sous la direction de l'Ame Suprême qu'elle agit ainsi.
 
La Bhagavad-gita enseigne que l'être conditionné erre dans l'univers matériel sur un véhicule conçu par la nature matérielle. Le Seigneur Suprême, quant à Lui, Se trouve toujours présent à ses côtés en tant qu'Ame Suprême. Il ordonne à la nature matérielle de donner un corps particulier à l'âme individuelle selon les suites de ses actes, et la nature matérielle se plie à Sa volonté. Les mots retah-kanasrayah revêtent ici une importance particulière, car ils indiquent que ce n'est pas la semence de l'homme qui crée la vie dans la matrice de la femme; en fait, l'âme trouve refuge dans une particule de la semence mâle, pour être ensuite introduite dans la matrice d'une femme. C'est alors que le corps se développe. Il est impossible de créer un être vivant en l'absence de l'âme, par simple union charnelle. La théorie matérialiste selon laquelle l'âme n'existe pas et l'enfant naît de la simple combinaison matérielle du sperme et de l'ovule n'est pas plausible et ne peut être acceptée.
 
(1) Il existe vingt huit planètes infernales où les êtres sont envoyés pour subir des châtiments  résultant d'actions coupables,  Andha-tamisra est l'une d'elle .
 

Commenter cet article