Publié par Jagad

 

     Par Sa Divine Grâce
_______________________ 
Chapitre 18
Le parfait renoncement
 
Verset 68
Quiconque enseigne la Bhagavad-gītā
purement atteint Kṛṣṇa
_____________________
 
ya idaḿ paramaḿ guhyaḿ
mad-bhakteṣv abhidhāsyati
bhaktiḿ mayi parāḿ kṛtvā
mām evaiṣyaty asaḿśayaḥ

 

yaḥ — quiconque; idam — ce; paramam — le plus; guhyam — confidentiel secret; mat — de Moi; bhakteṣu — parmi les dévots; abhidhāsyati — explique; bhaktim — un service de dévotion; mayi — à Moi; parām — transcendantal; kṛtvā — faisant; mām — à Moi; eva — certes; eṣyati — vient; asaḿśayaḥ — sans nul doute.

TRADUCTION

Pour celui qui enseigne ce secret suprême à Mes dévots, le progrès dans le service de dévotion est assuré, et, à la fin, nul doute, il reviendra à Moi.

TENEUR ET  PORTÉE

Il est préférable d'étudier la Bhagavad-gītā entre dévots, car les non-dévots ne sont pas en mesure de la comprendre, ou de comprendre Kṛṣṇa. Ceux qui n'acceptent ni Kṛṣṇa tel qu'Il est, ni la Bhagavad-gītā telle qu'elle est, ne doivent pas essayer d'expliquer ce texte sacré au gré de leur fantaisie, et commettre ainsi des offenses. La Bhagavad-gītā ne doit être présentée qu'à ceux qui sont prêts à accepter que Kṛṣṇa est Dieu, la Personne Suprême. Elle est un sujet d'étude pour les dévots, non pour les hommes qui se livrent à la spéculation philosophique.

D'un autre côté, quiconque s'éfforce sincérement de présenter la Bhagavad-gītā telle qu'elle est progressera dans sa vie dévotionnelle et atteindra la dévotion pure, qui lui assurera le retour en sa demeure originelle, auprès de Dieu, la Personne Suprême.

 

Commenter cet article