Par Sa Divine Grâce
_______________________ 
Chapitre 18
Le parfait renoncement

Verset 58 

 Quand il ferme son oreille
à Krishna l'être est perdu
____________________
 
 
mac-cittaḥ sarva-durgāṇi
mat-prasādāt tariṣyasi
atha cet tvam ahańkārān
na śroṣyasi vinańkṣyasi

 

mat — de Moi; cittaḥ — étant conscient; sarva — tous; durgāṇi — les obstacles; mat-prasādāt — par Ma grâce; tariṣyasi — tu franchiras; atha — mais; cet — si; tvam — tu; ahańkārāt — par faux ego; na śroṣyasi — n'écoute pas; vinańkṣyasi — tu seras perdu.

 

TRADUCTION

Si tu deviens conscient de Moi, tu franchiras par Ma grâce tous les obstacles de l'existence conditionnée. Si toutefois, ne M'écoutant pas, tu n'agis pas dans une telle conscience mais sous l'empire du faux ego, tu seras perdu.

TENEUR ET PORTÉE

Le dévot tout à fait fixé dans la conscience de Kṛṣṇa satisfait aux exigencs quotidiennes de la vie — sans que cela lui cause de soucis exagérés. Les sots ne peuvent comprendre cette absence marquée de tout tracas. C'est qu'en fait Kṛṣṇa devient l'ami le plus intime de celui qui agit en étant consicent de Lui, et il prend toujours grand soin de son bien être. Kṛṣṇa Se donne à cet ami dévoué qui s'efforce à tout moment de Le satisfaire par ses actions.

Nul ne devrait donc se laisser emporter par la faux ego, par une conception matérielle de l'existence centrée sur le corps.  On ne doit pas artificiellement se croire indépendant des lois de la nature matérielle ou libre d'agir à sa guise. Car tout être conditionné est soumis aux lois strictes de la matière. Cependant, aussitôt qu'il agit dans la conscience de Kṛṣṇa, il se libère des intrications propres à celle-ci. Notons ici que l'homme qui agit hors de la conscience de Kṛṣṇa se perd dans la tourmente du monde matériel, dans l'océan des morts et des renaissances. Nulle âme conditionnée ne sait en vérité ce qu'il faut faire ou ne pas faire; l'être conscient de Kṛṣṇa, par contre, a toute liberté d'action, car ses actes lui sont suggérés de l'intérieur par Kṛṣṇa et confirmés par le maître spirituel.

Commenter cet article