Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam    


 par Sa Divine Grâce
_________  
Troisième Chant 
"Le statu quo"   
_______________________
 Trente-et-unième Chapitre: 
 "Les pérégrinations de l'âme incarnée
selon Sri Kapila" 

Verset 33
Les êtres trop attachés aux plaisirs

charnels développent de mauvaises qualités 
_____________________

 

satyaḿ śaucaḿ dayā maunaḿ
buddhiḥ śrīr hrīr yaśaḥ kṣamā
śamo damo bhagaś ceti
yat-sańgād yāti sańkṣayam

 

satyam — la véracité; śaucam — la propreté; dayā — la compassion; maunam — la gravité; buddhiḥ — l'intelligence; śrīḥ — la prospérité; hrīḥ — la réserve; yaśaḥ — la renommée; kṣamā — le pardon; śamaḥ — la maîtrise du mental; damaḥ — la maîtrise des sens; bhagaḥ — la fortune; ca — et; iti — ainsi; yat-sańgāt — au contact de qui; yāti sańkṣayam — sont détruits.

 

TRADUCTION

  Il perd alors ( l'être trop attaché aux plaisirs charnels) toute probité, pureté, compassion, gravité et intelligence spirituelle, toute réserve, tout sens de l'austérité, la renommée, la clémence, la maîtrise du mental, la maîtrise des sens, la faveur de la fortune et tout autre atout similaire. 

TENEUR ET PORTÉE
 

Les êtres par trop attachés aux plaisirs charnels ne peuvent saisir le dessein de la Vérité Absolue et leurs habitudes de vie ne sauraient être pures; que dire de montrer de la compassion envers autrui! Ils sont incapable de rester graves, et n'éprouvent aucun intérêt pour le but ultime de l'existence. Ce but est Kṛṣṇa, ou Viṣṇu, mais ceux qui recherchent les plaisirs charnels ne parviennent pas à concevoir que leur intérêt véritable repose dans la Conscience de Kṛṣṇa. Ces êtres sont dénués de toute décence, si bien qu'ils s'étreignent et s'embrassent jusque dans les jardins publics et dans la rue, comme les chiens et les chats, en prétendant qu'il s'agit de manifestations d'amour. De tels infortunés ne pourront jamais connaître la prospérité matérielle. Leur comportement, pareil à celui des chats et des chiens, les confine à une condition de chat et de chien. Ils ne peuvent ainsi améliorer leur condition matérielle, et encore moins s'édifier une renommée. Ces insensés peuvent même faire étalage de leur simulacre de yoga, mais ils restent incapables de maîtriser les sens   et le mental, ignorant que cette maîtrise de soi représente le véritable objet du yoga. Ainsi ces êtres n'obtiennent-ils aucune des faveurs de la fortune durant leur vie. En un mot, ils sont des plus infortunés.

Commenter cet article