Publié par Jagad

Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta
undefined

    par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada 

undefined

    
Madhya-līlā 
___________________
       Chapitre 20
        "Sri Chaitanya instruit Sanatâna Gosvami
          Verset 125
   Le service de dévotion a pour nom "abhideya",
par lui on développe l'amour de Dieu

_________________________

abhidheya-nāma 'bhakti', 'prema' — prayojana
puruṣārtha-śiromaṇi prema mahā-dhana

 

abhidheya — des actes qui ravivent sa relation; nāma — du nom de; bhakti — service de dévotion; prema — l'amour de Dieu; prayojana — le but grand intérêt de l'être vivant; puruṣa-artha-śiromaṇi — le plus grand intérêt de l'être vivant; prema — l'amour de Dieu; mahā-dhana — la plus grande richesse.

 

TRADUCTION

“Le service de dévotion, c'est-à-dire l'usage des sens pour la satisfaction du Seigneur, a pour nom abhidheya, car il peut développer notre amour originel pour Dieu, but ultime de la vie. Ce but constitue le plus grand bienfait et la plus grande richesse de l'être vivant.

TENEUR ET PORTÉE

L'âme conditionnée est égarée par l'énergie matérielle externe, qui l'entraîne dans toute une gamme de plaisirs des sens. Entièrement absorbé dans les activités matérielles, l'être vivant voit sa conscience de Kṛṣṇa originelle se recouvrir. Mais, en tant que Père Suprême des êtres vivants, désire voir Ses fils revenir en Sa demeure, dans le monde spirituel; c'est pourquoi Il vient en personne transmettre les Écrits védiques tels que la Bhagavad-gītā. Il confie à Ses serviteurs intimes le rôle de maître spirituel chargé d'éclairer les êtres conditionnés de ce monde. Présent dans le coeur de tous les êtres, le Seigneur leur donne la conscience adéquate pour accepter les Vedas et le maître spirituel, et ainsi comprendre leur nature originelle et leur relation éternelle avec Lui. Le Seigneur énonce Lui-même dans la Bhagavad-gītā (15.15) : vedaiś ca sarvair aham eva vedyaḥ — celui qui étudie le Vedānta peut devenir pleinement conscient de sa relation avec le Seigneur Suprême et agir en conséquence. Ainsi peut-il finalement parvenir au service d'amour du Seigneur. Comprendre le Seigneur Suprême constitue le plus grand bien pour l'être vivant qui L'a malheuresement oublié. Le Śrīmad-Bhāgavatam (7.5.31) dit à ce propos : na te viduḥ svārtha-gatiḿ hi viṣṇum.

Tout le monde veut atteindre le but ultime de l'existence, mais on se laisse tous absorber par l'énergie matérielle et on perd ainsi son temps dans le plaisir des sens. L'étude des Écrits védiques — dont la Bhagavad-gītā représente l'essence — amène progressivement quelqu'un à la conscience de Kṛṣṇa et lui donne le désir de se consacrer au service de dévotion, ou abhidheya. Quand l'amour pour Dieu s'est véritablement développé, il prend le nom de prayojana, le but ultime de l'être vivant. L'être devenu ainsi pleinement conscient de Kṛṣṇa a finalement atteint la perfection de l'existence.

Commenter cet article