Publié par Jagad

 

     Par Sa Divine Grâce
______________________
Verset 5
Le Seigneur se souvient
de toutes Ses naissances
_____________________
 
 
śrī-bhagavān uvāca
bahūni me vyatītāni
janmāni tava cārjuna
tāny ahaḿ veda sarvāṇi
na tvaḿ vettha parantapa

 

śrī-bhagavān uvāca — Dieu, La Personne  suprême, dit; bahūni — beaucoup; me — des Miennes; vyatītāni — ont passé; janmāni — naissances; tava — des tiennes; ca — et aussi; arjuna — ô Arjuna; tāni — tous ces; aham — Je; veda — connais; sarvāṇi — toutes; na — ne pas; tvam — toi; vettha — connais; parantapa — ô Arjuna, vainqueur de l'ennemie.

 

TRADUCTION

Le Seigneur Bienheureux dit:
Bien que nous ayons tous deux traversé d'innombrables existences, ô Arjuna, vainqueur des ennemis, Je Me souviens de toutes, quand toi, tu les as oubliées.

TENEUR ET PORTÉE

La Brahma-samhita nous apprend l'existence de très nombreux avataras:
 
"J'adore Govinda (Krsna), le Seigneur Suprême, la Personne originelle; Il est absolu, infaillible, Il n'a pas de commencement. Multiplié en d'innombrables Formes. Il demeure toujours le même; et bien que la Personne originelle, la plus ancienne, Il garde une éternelle jeunesse. Ses Formes éternelles, toutes de connaissance et de félicité absolues, ne sont guère accessibles à l'entendement des philosophes les mieux versés dans les Ecrits védiques, mais elles deviennent sensibles aux yeux des purs bhaktas."
 
"J'adore Govinda, Dieu, la Personne Suprême; Il apparaît toujours en ce monde sous diverses formes, telles Rama, Nrsimha, ou d'autres, innombrables. Il est cependant la Personne originelle, Dieu Lui-même; Il porte le Nom de Krsna et descend aussi parfois en ce monde dans Sa Forme première.
 
Les Vedas corroborent ces versets: bien qu'Il soit Un, sans égal, le Seigneur Se manifeste sous d'innombrables formes. Il est semblable au joyau vaidurya, qui change constamment de couleur tout en demeurant le même. Les purs bhaktas peuvent comprendre ces Formes multiples du Seigneur, chose impossible pour ceux qui se limitent à l'étude des Vedas.
 
Les bhaktas comme Arjuna sont des compagnons éternels du Seigneur, et ils descendent avec Lui, chaque fois, dans l'univers matériel; ils assument alors divers rôles pour Le servir. Ainsi, notre verset montre qu'il y a plusieurs millions d'années, lorsque Sri Krsna énonça la Bhagavad-gita au deva du soleil, Vivasvan , Arjuna était présent, bien que dans un autre rôle. Mais la différence entre Krsna et Arjuna est que Krsna Se souvient de Ses Apparitions passées, et non Arjuna. Voilà qui distingue le Seigneur Suprême de l'être infime émanant de Lui. Arjuna, comme l'indique ce verset, est un puissant héros, à même de terrasser n'importe quel adversaire, mais il demeure incapable de se souvenir de ses vies passées. L'homme, quel que soit son rang, ne peut jamais égaler le Seigneur. Même Ses compagnons, qui sont tous des êtres libérés, n'y peuvent parvenir.
 
Le Seigneur, dit la Brahma-samhita, est acyuta, "infaillible". Il ne perd jamais conscience de Son identité,même lorsque il entre en contact avec la matière. Arjuna, au contraire, bien qu'il soit un dévot du Seigneur, se méprend quelquefois sur Sa véritable nature. Mais même là, le bhakta peut, par la grâce du Seigneur, retrouver d'un coup la conscience de Son infaillibilité; l'athée, lui, ne parvient jamais à comprendre la nature absolue de Krsna, et, par suite, son cerveau démoniaque ne peut pénétrer le sens de la Bhagavad-gita. Krsna et Arjuna: tous deux sont éternels, mais l'un garde conscience d'acte accomplis des millions d'années auparavant et l'autre non. C'est que l'être vivant, lorsqu'il change de corps, oublie tout de sa vie passée. Le Seigneur, par contre, Se souvient de tout, car Son Corps, étant sac-cid-ananda, ne change jamais. Il est advaita: aucune différence n'existe entre Son Corps et Lui-même, tout ce qui Le concerne est spirituel, au contraire de l'âme conditionnée, qui est nécessairement différente de son enveloppe charnelle. Par l'unité de Son Corps et de Lui-même, Krsna Se distingue, toujours de l'être ordinaire, même lorsque il descend dans l'univers matériel. Mais il est impossible aux êtres démoniaques d'admettre cette nature absolue du Seigneur, pourtant si clairement décrite dans le verset suivant.

Commenter cet article