Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta

    

 par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada
undefined

   Adi-līlā  
 ___________________

Chapitre 1
"Les divertissements du
      Seigneur durant Son enfance"
  Verset 34
Le dévot s'abstient de lire
quantité de livres et d'Écritures
     _________________________

 

bahu-śāstre bahu-vākye citte bhrama haya
sādhya-sādhana śreṣṭha nā haya niścaya

 

bahu-śāstre — par de nombreux livres ou Écritures; bahu-vākye — par les nombreuses versions de nombreuses personnes; citte — dans le coeur; bhrama — doute; haya — il y a; sādhya-sādhana — but et moyens; śreṣṭha — pour ce qui est du meilleur; — ne pas; haya — il y a; niścaya — certitude.

 

TRADUCTION

 

Si l'on devient un rat de bibliothèque, lisant quantité de livres et d'Écritures et écoutant les commentaires et les instructions de toutes sortes d'hommes, on verra le doute naître en son coeur. On ne peut de cette manière définir le véritable but de la vie.

 

TENEUR ET PORTÉE

 

Le Śrīmad-Bhāgavatam (7.13.8) nous dit : granthān naivābhyased bahūn na vyākhyām upayuñjīta — “On ne doit pas lire quantité de livres, ni essayer de faire profession de réciter de nombreux livres, surtout si l'on est un dévot du Seigneur.” Il faut abandonner l'ambition de devenir un savant érudit et d'obtenir ainsi une réputation dans le monde et des avantages financiers. Celui qui laisse son attention s'éparpiller dans l'étude d'un grand nombre de livres ne peut fixer son esprit sur le service dévotionnel, et il ne peut davantage assimiler un grand nombre de Textes sacrés, car ceux-ci regorgent d'assertions et d'enseignements profonds. Śrīla Bhaktisiddhānta Sarasvatī Ṭhākura dit à ce propos que ceux qui aiment étudier toutes sortes de livres sur toutes sortes de sujets, en particulier les activités intéressées et la spéculation philosophique, se ferment l'accès au service dévotionnel pur car leur attention est dispersée.

L'homme est généralement porté vers les activités intéressées, les rites religieux et la spéculation philosophique. L'être vivant ainsi fourvoyé depuis des temps immémoriaux ne comprend pas le véritable but de l'existence et ce qu'il fait dans la vie ne lui sert donc à rien; innocent et sans direction, il ne peut accéder à la pure kṛṣṇa-bhakti, au service dévotionnel du Seigneur. Tapana Miśra en est un exemple typique. C'était un savant érudit, mais il ne pouvait définir ce qu'était le but de la vie. Aussi eut-il la chance de pouvoir entendre le Seigneur Caitanya Mahāprabhu instruire Sanātana Gosvāmī. L'enseignement de Caitanya à Tapana Miśra revêt une importance particulière pour les gens qui recueillent des livres un peu partout et n'en lisent aucun, sombrant dans la confusion quant au but de la vie.