Par Sa Divine Grâce
_______________________ 
Chapitre 18
Le parfait renoncement
Verset 57
Le dévot n'a aucune
indépendance personnelle
_____________________
 
cetasā sarva-karmāṇi
mayi sannyasya mat-paraḥ
buddhi-yogam upāśritya
mac-cittaḥ satataḿ bhava

 

cetasā — par l'intelligence; sarva-karmāṇi — toutes sortes d'activités; mayi — à Moi; sannyasya — abandonnant; mat-paraḥ — sous Ma protection; buddhi-yogam — actions dévotionnelles; upāśritya — prenant refuge en; mat-cittaḥ — en pleine conscience de Moi; satatam — vingt-quatre heures par jour; bhava — deviens simplement.

TRADUCTION
 

Dans tous tes actes, ne dépends que de Moi, et place-toi toujours sous Ma protection. Ce service de dévotion, accomplis-le en pleine conscience de Ma Personne.

TENEUR ET PORTÉE
 

Celui qui agit dans la conscience de Kṛṣṇa n'agit pas comme s'il était le maître du monde. Un serviteur n'a aucune indépendance personnelle; il n'agit que sous les ordres de son maître. De même, le serviteur du maître suprême n'agit que sous Sa direction et n'est touché ni par le gain ni par la perte. Il se contente d'accomplir son devoir avec foi, selon les instructions du Seigneur. On pourra toujours soulever l'objection que si Arjuna pouvait agir selon la direction personnelle de Kṛṣṇa, tout le monde ne jouit pas, comme lui, de la présence personnelle du Seigneur. Comment agir alors ? Conformément aux instructions données par Kṛṣṇa dans la Bhagavad-gītā, et sous la conduite de Son représentant, le maître spirituel; car on obtiendra ainsi les mêmes résultats que si le Seigneur était présent en personne. Dans notre verset, il faut attacher une grande importance aux mots mat-paraḥ. Ils indiquent qu'il ne doit y avoir pour nous d'autre but dans la vie que d'agir au sein de la conscience de Kṛṣṇa, pour la seule satisfaction de Kṛṣṇa; et que dans le cours d'un tel acte, l'on ne doit penser qu'à Kṛṣṇa : "C'est Kṛṣṇa qui m'a assigné ce devoir particulier". En agissant ainsi, on devra forcément penser à Kṛṣṇa . Telle est la parfaite conscience de Kṛṣṇa . Notons, cependant, qu'il ne faut pas offrir au Seigneur Suprême les résultats d'un acte accompli par caprice. Ce genre d'acte ne relève pas du service de dévotion dans la conscience de Kṛṣṇa . Il faut agir conformément aux directives de Kṛṣṇa . C'est là un point fort important. Et ces directives sont reçues à travers la succession disciplique, des lèvres du maître spirituel authentique. Voilà pourquoi suivre l'ordre du maître spirituel doit être tenu pour le premier devoir de l'existence. Celui qui trouve un maître spirituel authentique et agit sous sa direction assure la perfection de son existence, dans la conscience de Kṛṣṇa.

Commenter cet article