Le Srīmad Bhāgavatam  

par Sa Divine Grâce
__________  
Onzième Chant 
"Histoire générale"   
 
______________________
  Quatorzième Chapitre:
  "Description de
l'organisation du Varnasrama" 
Verset 20
Aucune pratique spirituelle ne
satisfait plus Kṛṣṇa que la bhakti 
____________________

 

na sādhayati māḿ yogo
na sāńkhyaḿ dharma uddhava
na svādhyāyas tapas tyāgo
yathā bhaktir mamorjitā

 

na — jamais; sādhayati — rend satisfait de façon stable; mām — Moi; yogaḥ — la voie du contrôle de soi; na — ne pas; sāńkhyam — la voie de l'acquisition de la connaissance philosophique sur la Vérité Absolue; dharmaḥ — une telle occupation; uddhava — Mon cher Uddhava; na — ne pas; svādhyāyaḥ — l'étude des Vedas; tapaḥ — les austérités; tyāgaḥ — le renoncement, l'adoption du sannyāsa, ou la charité; yathā — autant que; bhaktiḥ — le service dévotionnel; mama — à Moi; ūrjitā — développé.

 

TRADUCTION

[Dieu, la Personne Suprême, Kṛṣṇa, dit :] "Mon cher Uddhava, que ce soit par la pratique de l'aṣṭāńga-yoga [le yoga mystique visant à la maîtrise des sens], par la voie du monisme impersonnel ou une étude analytique de la Vérité Absolue, par l'étude des Vedas, par la pratique des austérités, par la charité ou par l'adoption du sannyāsa, on ne peut Me satisfaire autant qu'en Me servant avec une dévotion pure."

TENEUR ET PORTÉE

( La teneur et portée de ce verset provient du Śrī Caitanya Caritāmṛta, Ādi-līlā 17.76)

Qu'ils soient karmīs, jñānīs, yogīs, tapasvīs ou étudiants de la littérature védique, tous ceux qui sont dénués de conscience de Kṛṣṇa ne font que se perdre en des voies détournées et n'en tirent  aucun bénéfique ultime car ils n'ont aucune connaissance claire de Dieu, la Personne Suprême. Ils ne croient pas non plus que l'on puisse L'approcher en pratiquant le service dévotionnel, bien que cette voie soit partout soulignée avec emphase et de façon répétée, comme nous le voyons dans ce verset tiré du Śrīmad-Bhāgavatam (11.14.20). La Bhagavad-gītā (18.55) enseigne également : bhaktyā mām abhijānāti yāvān yaś cāsmi tattvataḥ —"On ne peut comprendre le Seigneur Suprême tel qu'Il est que par le service dévotionnel." Quiconque désire comprendre en vérité l'Être Suprême doit emprunter la voie du service dévotionnel et ne pas perdre de temps  dans des pratiques stériles comme la spéculation philosophique, l'action intéressée, le yoga mystique, l'ascèse ou la pénitence. Ailleurs dans la  Bhagavad-gītā (12.5), le Seigneur affirme :  kleśo 'dhikataras teṣām avyaktāsakta-cetasām —"Ceux dont le mental est attaché à l'aspect impersonnel, non manifesté, du Suprême rencontrent beaucoup de difficultés sur la voie du progrès." Les hommes qui sont attachés  à l'aspect impersonnel du Seigneur sont obligés de traverser de grandes épreuves, sans pour autant être en mesure de comprendre la Vérité Absolue. Le Śrīmad-Bhāgavatam (1.2.11) explique également : brahmeti paramātmeti bhagavān iti śabdyate. Tant que l'on ne connaît pas Dieu, la Personne Suprême, la source originelle du Brahman et du Paramātmā, on demeure dans les ténèbres  en ce qui concerne la Vérité Absolue.

Commenter cet article