Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta
undefined

 par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada
undefined

Madhya-līlā 
___________________
       Chapitre 19
         "Les enseignements à Rūpa Gosvāmī"
     Verset 153
       Alors qu'elle croît, la plante de la
      dévotion atteint le monde spirituel   
    
_________________________

 

upajiyā bāḍe latā 'brahmāṇḍa' bhedi' yāya
'virajā', 'brahma-loka' bhedi' 'para-vyoma' pāya

 

upajiyā — étant cultivée; bāḍe — croît; latā — la plante grimpante du service de dévotion; brahmāṇḍa — l'univers entier; bhedi' — pénétrant; yāya — va; virajā — la rivière qui coule entre les mondes spirituel et matériel; brahma-loka — la radiance du Brahman; bhedi' — pénétrant; para-vyoma — le monde spirituel; pāya — atteint.

 

TRADUCTION

"Lorsqu'elle est arrosée régulièrement, la bhakti-latā-bīja se met à germer et se transforme graduellement en une plante grimpante qui grandit jusqu'au point de pénétrer l'enceinte de cet univers et de dépasser la rivière Virajā qui sépare le monde matériel du monde spirituel. Puis elle atteint brahma-loka, la radiance du Brahman, et traverse cette couche de lumière pour enfin pénétrer dans le monde spirituel et la planète Goloka Vṛndāvana.

TENEUR ET PORTEE

 

Une jeune plante grimpante prend généralement refuge auprès d'un grand arbre, mais la bhakti-latā en tant que plante de l'énergie spirituelle, ne peut prendre refuge en aucune planète matérielle, car il existe aucun arbre sur aucune planète matérielle qui puisse donner refuge à la plante de la bhakti-latā. En d'autres termes, le service de dévotion ne peut servir aucun dessein matériel et ne peut donc s'adresser qu'à Dieu, la Personne Suprême. Certains hommes pourvus d'un pauvre fond de connaissance soutiennent parfois que la bhakti peut s'appliquer à des objets matériels. Ils disent par exemple que l'on peut vouer son service et sa dévotion à son propre pays ou aux devas, ce qui n'est pas du tout vrai. Le service de dévotion vise tout particulièrement la satisfaction de Dieu, la Personne Suprême, et il se situe au-delà de la matière. Entre les mondes matériel et spirituel coule une rivière, ou océan causal, que l'on appelle Virajā, car elle est libre des influences des trois guṇas — la syllabe vi venant du mot vigata qui signifie "complètement déracinée" et rajaḥ voulant dire "l'influence du monde matériel". L'être parvennu à ce niveau est entièrement libéré de tout conditionnement matériel. Les jñānīs qui veulent se fondre dans la radiance du Brahman atteignent brahma-loka, mais la plante bhakti-latā ne trouve refuge ni en ce monde matériel, ni sur brahma-loka, qui pourtant se situe au-delà de l'univers. Elle poursuit sa croissance jusqu'à pénétrer dans le monde spirituel et attiendre Goloka Vṛndāvana.

Commenter cet article