Publié par BBT

Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta

par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada 

undefined

Madhya-līlā 
_________________
Chapitre 19
Verset 149
Seul le dévot est paisible
_________________________
 
kṛṣṇa-bhakta - niṣkāma, ataeva 'śānta'
bhukti-mukti-siddhi-kāmī - sakali 'aśānta'
 


kṛṣṇa-bhakta —  un dévot du Seigneur Krishna;  niṣkāma — véritablement sans aucun désir; ataeva — par conséquent; śānta — paisible; bhukti — du plaisir matériel ; mukti — de la libération des activités matérielles; siddhi — de la perfection des pratiques yogiques; kāmī — ceux qui désirent; sakali — eux tous; aśānta — non paisibles


TRADUCTION

 Parce qu'il est libre de tout désir, le dévot de Sri Krishna est paisible. Ceux qui agissent dans un but intéressé désirent des plaisirs matériels, les jñānīs désirent la libération et les yogīs désirent une grande puissance matérielle; tous sont donc cupides et ne peuvent connaître la paix.


TENEUR ET PORTEE

 

Le dévot de Sri Krishna n'a d'autre désir que de servir Krishna. Même les êtres qui se disent libérés sont remplis de désirs. Ceux qui agissent dans un but intéressé aspirent à vivre dans de meillleures conditions, les  jñānīs veulent se fondre dans le Suprême, et les yogīs recherchent une grande puissance matérielle, des pouvoirs yogīques et la maîtrise de la magie. Tous sont rongés de désirs matériels (kāmī) et parce qu'ils ont des désirs à satisfaire, il n'arrivent jamais à connaître la paix.

Krishna nous donne la formule de la paix dans la Bhagavad-gita (5.29) :

 
bhoktāraḿ yajña-tapasāḿ 
sarva-loka-maheśvaram 
suhṛdaḿ sarva-bhūtānāḿ
jñātvā māḿ śāntim ṛcchati
 

 Celui qui comprend que Krishna est l'unique bénéficiaire suprême accomplira toutes sortes de sacrifices, pénitences et austérités dans le seul but de Le servir avec amour et dévotion. Krsna est l'Etre Suprême, le possesseur de tous les mondes matériels; de tout l'univers Il est donc l'unique bénéficiaire et le seul à jouir de toute chose. Il est le seul ami qui puisse réellement oeuvrer au bien de tous les êtres vivants (suhṛdaḿ sarva-bhūtānāḿ). Comprendre Krishna permet de se libérer immédiatement de tout désir (niṣkāma), car un krsna-bhakta sait que Krishna est son ami et protecteur à tous égards, capable de faire l'impossible pour Son dévot. Krishna Lui-même affirme:  kaunteya pratijānīhi na me bhaktaḥ praṇaśyati - "Tu peux le proclamer avec force, ô fils de Kunti, jamais Mon dévot ne périra". Fort de cette promesse de Krishna, Son dévot vit en Lui et ne recherche aucune satisfaction personnelle. Puisque le dévot est en relation permanente avec l'Infiniment bon en personne, pourquoi aspirerait-il à un bien quelconque pour lui-même? Son seul souci est de satisfaire le Seigneur Suprême en Le servant le plus possible. Un krsna-bhakta ne désire jamais son propre bien: le Seigneur lui donne Son entière protection. Avaśya rakṣibe kṛṣṇa viśvāsa pālana. Bhaktivinoda Thakura affirme ici n'avoir aucun désir parce qu'il sait que Krishna le protègera en toutes circonstances; non pas qu'il attende quelque aide de Krsna, mais plutôt il dépend de Lui comme un enfant de ses parents. L'enfant ne sait pas comment se manifestera l'aide de ses parents, mais il bénéficie néammoins de leur protection constante. C'est ce qu'on appelle niṣkāma .

   Bien que les karmis, les  jñānīs et les yogīs satisfassent leurs désirs de toutes sortes de façons, ils ne trouvent jamais de contentement. Un karmi peut travailler trés dur pour acquérir un million d'euros, mais dès que ce million d'euros est en sa possession, il en veut déjà un autre. Les désirs des karmis ne connaissent aucune limite; plus il possède, plus ils en veulent. Les  jñānīs ne peuvent pas être sans désir parce que leur intelligence est défectueuse. Ils veulent se fondre dans la radiance du Brahman impersonnel mais, même s'ils y parviennent, ils n'y trouvent  pas la satisfaction recherchée. De nombreux  jñānīs  ou sannyāsīs rejettent ce monde, qu'ils considèrent comme faux, mais après avoir embrassé l'ordre du sannyāsa, ils reviennent à la société pour s'adonner à la politique, à la philanthropie ou bien pour ouvrir des écoles et des hôpitaux. Cela veut dire qu'ils n'ont pas atteint le vrai Brahman (brahma satyam), et il leur faut redescendre au niveau matériel pour s'adonner à des activités philanthropiques. Ainsi cultivent-ils à nouveau toutes sortes de désirs, et lorsqu'ils les ont satisfaits, ils en ont d'autres à assouvir. Le jñānī ne peut donc pas être niṣkāma, sans désir, non plus que le yogī qui aspire à acquérir des pouvoirs surnaturels pour devenir célèbre en exhibant quelques tours de magie. Les foules s'attroupent pour voir ces yogīs, qui en retour ne cherchent qu'à accroître le nombre de leurs admirateurs. Parce qu'ils font mauvais usage de leurs pouvoirs yogiques, ils retombent au niveau matériel, incapables de se débarasser de leurs désirs et de devenirs niṣkāma.

 En définitive, seuls les dévots, qui puisent leur bonheur dans le service du Seigneur, peuvent véritablement connaître l'absence de désir. C'est pourquoi il est écrit: Krsna-bhakta niṣkāma - parce qu'il est entièrement comblé dans le service qu'il offre à Krsna, le krsna-bhakta, le dévot de Krishna, ne connaît jamais la chute.

Commenter cet article