Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam  
   


 par Sa Divine Grâce
Troisième Chant 
"Le statu quo"   
 
_______________________
 Trentième Chapitre: 
 "Sri Kapila décrit les actes intéressés"
Verset 20
Les Yamadutas emportent
le pêcheur
________________________

 

yātanā-deha  āvritya
 pāśair baddhvā gale balāt
nayato dīrgham adhvānam
dandyam rāja-bhatā yathā

 

yātanā: pour être puni;dehe: son corps; āvritya: recouvrant; pāśaih: avec des cordes; baddhvā: attachant; gale: par le cou; balāt: de force; natayah: ils conduisent; dīrgham: longue; adhvānam: distance; dandyam: un criminel; rāja-bhatāh: les soldats d'un roi; yathā: comme. 

 

TRADUCTION

   Tout comme un criminel est arrêté par la force publique pour subir sa peine, l'homme qui s'est livré de façon criminelle au plaisir des sens est saisi par les Yamadutas qui l'attachent par le cou avec des cordes solides et recouvrent son corps subtil pour lui faire subir un châtiment sévère.

 

 
TENEUR ET PORTEE

  

  ChaqLes yamadutas, les agents de la mort, emmène le coupable à Yamarajaue être vivant se trouve recouvert d'un corps subtil et d'un corps grossier. Le corps subtil se compose du mental, de l'intelligence, du faux ego et de la conscience. Or, les Ecritures rapportent que les agents de Yamaraja recouvrent le corps subtil du criminel et l'emmènent devant Yamaraja pour que lui soit infligé un châtiment qu'il puisse tolérer. Il ne doit pas mourir de son supplice, car s'il mourrait, qui souffrirait pour ses fautes? Il n'est pas du ressort des agents de Yamaraja de mettre à mort qui que ce soit. De toute façon, il est impossible de tuer l 'âme, de nature éternelle; l'être distinct doit simplement subir les conséquences des fautes qu'il a commises en voulant satisfaire ses sens.

    La mise en oeuvre du châtiment se trouve détaillée dans le Chaitanya-caritamrita. On y apprend que jadis, lorsque les hommes du roi s'emparaient d'un criminel, ils l'emmenaient en barque au milieu d'une rivière. Là, ils le plongeaient de force dans l'eau en l'attrapant par les cheveux et en l'immergeant complètement, et lorsqu'il était sur le point de suffoquer, les hommes du roi le retiraient alors de l'eau pour lui permettre de respirer quelque peu, après quoi ils lui replongeaient la tête sous l'eau. Comme nous le verrons dans les versets suivants, c'est ainsi que procèdent les agents de Yamaraja avec les âmes oublieuses.   

Commenter cet article