Publié par BBT

 

     Par Sa Divine Grâce

_________________________ 
Chapitre 2
Aperçu de la Bhagavad-gita
Verset 41

Qui marche
sur cette voie est résolu

_____________________

 

vyavasāyātmikā buddhir
ekeha kuru-nandana
bahu-śākhā hy anantāś ca
buddhayo 'vyavasāyinām



vyavasāya-ātmikā — déterminé dans sa conscience de Krishna; buddhiḥ — intelligence; ekā — un seul; iha — en ce monde; kuru-nandana O Arjuna, enfant bien-aimé des Kurus; bahu-śākhāḥ — ayant diverses branches; hi — bien sûr; anantāḥ — illimitées; ca — aussi; buddhayaḥ — intelligence; avyavasāyinām — de ceux qui ne sont pas conscients de Krishna.


TRADUCTION
 

Qui marche sur cette voie est résolu dans son effort, et poursuit un unique but; par contre, ô fils aimé des Kurus, l'intelligence de celui à qui manque cette fermeté se perd en maints sentiers obliques.

 

TENEUR ET PORTEE
 
Une foi inébranlable en la conscience de Krsna, et la ferme conviction d'atteindre ainsi la perfection absolue, ouvrent celui qui les possède à ce qu'on nomme l'intelligence vyavasāyātmikā. Le Chaitanya-caritamrta (Madhya.22.62) dit à ce propos:
               śraddhā'-śabde — viśvāsa kahe sudṛḍha niścaya
                     kṛṣṇe bhakti kaile sarva-karma kṛta haya

 
"La foi, c'est placer une confiance totale en ce qui est sublime. Celui qui remplit son devoir dans la conscience de Krsna se voit affranchi de toutes les obligations qu'implique l'existence matérielle (envers la famille, l'Etat, l'humanité, etc.)."
 
Toutes nos actions, bonnes ou mauvaises, nous engagent à nouveau en d'autres processus matériels. Au contraire, l'être conscient de Krsna n'a plus à s'efforcer de rendre ses actes favorables. Toutes ses actions se situent au niveau absolu, car elles ne subissent plus l'influence de la dualité, qui les fait tantôt bonnes, tantôt mauvaises. La perfection de la conscience de Krsna est dans le renoncement à une conception matérielle de la vie. On y parvient progressivement, sans crainte d'erreur, en suivant les principes du bhakti-yoga. Le bhakta puise sa détermination dans la connaissance, qui l'amène à réaliser que Vâsudeva, Krsna est la cause de toutes les causes manifestées. De même que l'eau versée à la racine d'un arbre va tout naturellement aux feuilles, aux branches, à toutes les parties de l'arbre, le dévot de Krsna rend à tous (à lui-même, à sa famille, à la société, à son pays, à l'humanité ... ) le plus grand service qui soit. Si nos actes peuvent satisfaire Krsna, l'Etre Suprême, ils le feront pour tous les autres.
 
Au mieux, ce service à Krsna doit être accompli sous la direction experte d'un maître spirituel authentique, représentant qualifié de Krsna, qui, connaissant la personnalité de son disciple, peut le guider dans ses actes. Si l'on aspire à être conscient de Krsna, il faut donc agir avec fermeté en obéissant au maître spirituel, en assumant pour mission de mener à bien tous ses ordres. Sur ce point, Srila Visvanatha Cakravarti Thakura nous enseigne, dans ses prières au maître spirituel:
                 yasya prasādād bhagavat-prasādo
                   yasyāprasādān na gatiḥ kuto 'pi
           dhyāyan stuvaḿs tasya yaśas tri-sandhyaḿ
                  vande guroḥ śrī-caraṇāravindam


"Satisfaire le maître spirituel, c'est satisfaire Dieu, la Personne Suprême. Et à moins de satisfaire le maître spirituel, on ne peut devenir conscient de Krsna. Je dois donc méditer sur lui, au moins trois fois par jour, l'implorer de m'accorder sa miséricorde et lui rendre mon hommage le plus respectueux."

Cette méthode de réalisation spirituelle, le bhakti-yoga, repose entièrement sur la connaissance de l'âme, qui est au-delà du corps; connaissance non seulement théorique, mais aussi pratique, car elle permet de cesser d'agir à seule fin de goûter les fruits de l'acte. Au contraire, celui dont le mental n'est pas maîtrisé, fixé sur Krsna, agit obligatoirement pour toutes sortes de motifs matériels.

Commenter cet article