Publié par B.B.T & Co


Lettre A


Abhakta: Quiconque ignore ou refuse les principes du service de dévotion, par opposition au bhakta.

Abhimanyu: Fils d'Arjuna. 
 
Acharya:(lit.: qui enseigne par son exemple) Maître spirituel authentiquement qualifié. Il doit appartenir à une filiation spirituelle remontant à Dieu, la Personne Suprême, et ainsi transmettre, sans le trahir, Son message originel. Il montre à tous les êtres comment suivre la voie du Seigneur, Sri Krsna, et sa vie est l'exemple même de son enseignement. (Dans un sens moins spécifique, on trouve ce mot utilisé pour certains personnages qui ont tenu le rôle de précepteur et eu des disciples sous leur tutelle.)

 
 
 
Achintya-bhedabheda-tattva: (simultanément et inconcevablement un et différent) Principe théologique védique définissant  parfaitement  la position de Dieu et de Ses Energies, l'un par rapport aux autres.  Il est présenté par Sri Chaitanya Mahaprabhu en corroboration des Ecritures Védiques et de l'enseignement des acharyas. Il s'oppose fermement au monisme et mayavadisme exposé par Sankaracarya en ce qu'il définit  la positon de l'être vivant ou jiva comme, simultanément et inconcevablement (achintya), égale, mais aussi  différente, de celle de Dieu ou l'Etre Suprême. Cela signifie que la position constitutionnelle du Seigneur Suprême et des âmes individuelles (jivas) par rapport l'une à l'autre est la même en terme qualitatif  mais pas en terme quantitatif. En effet  Dieu, Krishna, la Personne Suprême, demeure éternellement le Maître et Suprême et le jiva, serviteur et subordonné à Dieu.  Ainsi, les jivas demeurent infinitésimals éternellement et sont susceptibles de tomber sous l'influence de l'énergie d'illusion (maya) de Dieu, alors que le Seigneur Suprême, Lui, possède des qualités infinies et se trouve toujours au-delà de l'influence de maya, Son énergie d'illusion, qu'Il contrôle et domine éternellement. De plus, le point précédent, concernant l'individualité éternelle de L'Etre Suprême et des êtres vivants (jivas), réfute totalement les allégations des mayavadis selon lesquelles le jiva, l'âme individuelle, après avoir atteint la perfection de la réalisation spirituelle perdrait alors son individualité et se "fondrait" en Dieu ou le Brahman Suprême, devenant alors, selon eux,  "Dieu". 
 
Action ou karma (3) ( les 3 formes d'): La Bhagavad-gita définie trois formes d'actions selon leurs natures et leurs conséquences ou implications (karma) pour l'être qui les accomplit (BG 4.17): l'action dévotionnelle, l'action coupable et l'action intéressée. Il est trés important de comprendre ce sujet des différents modes de l'action (karma) et de leur implication dans notre vie car selon que l'on agit dans l'une ou l'autre de ces trois catégories - dévotionnelle (akarmique), coupable (vikarmique)  ou intéressée (karmique)- la qualité de notre vie et notre destination après la mort seront trés différentes.
 
Action coupable ou vikarmique: Action tombant sous l'effet du karma. Elle est  accompli sous l'influence de l'ignorance et de la passion (voir gunas), en violation des préceptes données par Dieu dans les Ecritures védiques (et des mahajanas, les autorités religieuses représentant Dieu). Elle implique pour celui qui l'accompli,  selon la gravité de l'action, des  réactions pécheresses plus ou moins fortes et douloureuses, à court, moyen ou long terme, (par ex: maladie incurable, infirmité,  implication judiciaire, accident grâve, etc...), et, par dessus tout, le prolongement de son implication dans le cycle des morts et des renaissances. L'auteur d'actes prohibés doit alors renaître dans des conditions  défavorables, voir trés défavorables ( formes  humaines déchues, ou formes animales). Selon les Vedas on doit, pour prétendre au titre de personne civilisée (d'âryen), s'abstenir de quatre formes d'activités coupables .
 
Action intéressée ou action karmique:  1)  Dans un sens général :  désigne toute action  (action coupable comme  activité vertueuse ) qui ne rentre pas dans le cadre de l'action dévotionnelle, qui est accomplie donc dans l'unique recherche de la satisfaction des sens matériels plutôt que dans le but de satisfaire le Suprême. Ce genre d'action entraîne pour l'être, contrairement à l'action dévotionnelle, l'implication dans des réactions  karmiques  complexes, heureuses   ou   douloureuses,  mais finalement néfastes car contribuant à perpétuer le cycle des morts et  des renaissances répétées. 2) Dans un sens spécifique:  désigne les activités pieuses accomplies selon la section karma-kanda des Vedas, dans le but de satisfaire ses désirs matériels dans cette vie comme dans la suivante (élévation aux planètes édéniques).
 
Action dévotionnelle: 1) Dans un sens général: (vaidhi-bhakti )  action accomplie dans  le cadre du service de dévotion offert à Dieu, la Personne Suprême (voir les neuf activités dévotionnelles), sous la direction d'un  maître spirituel qualifié, par un dévot-pratiquant (sadhaka),  dans le but de développer graduellement son amour et sa dévotion envers le Seigneur. Ce genre d'activité de nature spirituelle purifie celui qui l'accompli de toutes réactions pécheresses passées et le préserve de toute action pécheresse future, l'affranchissant du cycle des morts et renaissances et assurant son retour à Dieu, dans Son royaume spirituel, Vaikuntha.2) Dans un sens spécifique: (raganuga-bhakti)  action empreinte d'amour et de dévotion spontanément accomplie pour le plaisir de Dieu par un pur dévot accompli, dans le seul et unique but de Le satisfaire.
 
 Action pieuse: voir activités pieuses
 
Activités coupables, aussi appelées activités pécheresses, activités karmiques (les quatres formes d'): activités tombant sous l'effet du karma (voir également action coupable). Selon les Vedas, en accord avec les lois prescrites par Dieu ou Krishna, une personne réellement évoluée  (ou, pour reprendre un terme actuel, "civilisée"), se doit de suivre les principes établis par Dieu. Tout comme on retrouve les dix commandements chrétiens, dans les Vedas on retrouve les quatres restrictions, ou principes régulateurs, soit: (1) l'usage d'intoxicants, (2) le sexe illicite, (3) les jeux de hasard, (4) la consommation de chair animale. 
 
Activités dévotionnelles (neuf) du Bhakti-yoga ou service de dévotion:  1) sravanam: écouter ce qui a trait au Seigneur 2) kirtana: glorifier le Seigneur. 3) Smaranam: se rappeler le Seigneur. 4) Pada-sevanam: servir les Pieds pareils-au-lotus du Seigneur. 5) Arcanam: adorer le Seigneur. 6) Vandanam: offrir des prières au Seigneur. 7) Dasya: servir le Seigneur. 8) Sakhya: se lier d'amitié avec le Seigneur. 9) Atma-nivedana: s'abandonner au Seigneur (voir description détaillée). 
 
Activités pieuses: (punya-karma) 1)  on désigne sous ce nom diverses activités ayant pour effets d’engendrer un bon karma  et la possibilité ainsi de jouir de divers bienfaits matériels tels l’opulence, une bonne naissance, une bonne éducation, un physique attrayant , la renommée, la longévité, etc... Elles consistent en l’accomplissement de sacrifices (yajñās), de rites religieux, d’actes de bienfaisance, en l’offrande de charité, l’exécution d’austérités et pénitences, l’étude des Écritures (Vedas), etc....2) désignent plus spécifiquement les activités recommandées par  la section karma-kanda des Vedas en vue d’obtenir une future naissance sur les planètes édéniques. 
 
Activités prohibées: Toute personne sincère, désireuse d'avancer vraiment sur la voie du service de dévotion et d'atteindre au succés, s'absteindra de quatre activités coupables: l'intoxication ( l'alcool, les cigarettes, la drogue, et aussi le thé et le café), la vie sexuelle illicite (vie sexuelle en dehors du mariage), la consommation de viande (et aussi le poisson et les oeufs), les jeux de hasard.  
 
Acyuta: (littéralt: qui ne tombe jamais.) 1) Nom de Krsna, "l'Infaillible". 2) Emanation plénière de Krsna qui règne sur une des planètes Vaikunthas.
 
Aditi: La mère des devas. Ainée des filles de Daksa et épouse du sage Kaśyapa, elle est la mère de douze fils (les Adityas) dont Dieu, la Personne Suprême, Vāmana .
 
Ādityas  - Les douze fils d'Aditi : Sūrya, Aryamā, Pūṣā, Tvaṣṭā, Savitā, Bhaga, Dhātā, Vidhātā, Varuṇa, Mitra, Indra, and Lord Vamana. Ils règnent sur l'univers et sont les principaux dévas durant la période du Manu actuel, Vaivasvata.
 
Advaita-vedanta: voir Mayavada et Monisme
 
Advaita Acarya, ou Sri Advaita:Un des principaux compagnons de Sri Caitanya Mahaprabhu. Il fait parti du Pancha-tattva (Voir LA SUCCESSION DISCIPLIQUE )
 
Age de Kali: voir Kali-yuga
 
Agni: Deva du feu. Il fit don à Arjuna du char sur lequel ce derniercombattit lors de la Bataille de Kuruksetra.
 
Aham brahmasmi:  (littér.: Je suis brahman, une âme spirituelle)  Aphorisme védique important qui est souvent détourné de son vrai sens par les mayavadis. Ils interprêtent  celui-ci comme signifiant "Je suis Dieu", alors qu'il signifie en vérité " je suis brahman, une âme spirituelle, une parcelle du Brahman Suprême (Dieu la Personne Suprême) et donc un serviteur éternel de Krishna."
 
Aham mameti:  ( littér.: Je suis ce corps matériel et tout ce qui est relié à celui-ci m'appartient )
    Aphorisme sanskrit important, issu des Ecritures védiques, désignant un homme à l'esprit matérialiste (karmi). Le karmi ou matérialiste, s'identifie  à son corps matériel (plutôt qu'à l'âme à l'intérieur), considérant ainsi tout ce qui y est relié - les sens, les objets des sens, sa femme, ses enfants, son pays, sa maison, sa profession, etc...- comme lui appartenant. A l'opposé d'une telle conception matérialiste, étroite, de l'existence on retrouve la conscience "Aham brahmasmi".
 
Ajamila: Dévot du Seigneur au cours de sa jeunesse, il devint plus tard dépravé; mais par la grâce du Seigneur il put invoquer Son Nom au moment de la mort, obtenant ainsi le salut (lire son histoire).
 
Akrura: Grand dévot de Krishna, chef des armées de la dynastie Vrsni. Il a atteint la perfection du service de dévotion par la seule offrande prières au Seigneur.  

Ambarisa Maharaja: Roi modèle qui vécut pleinement engagé dans les différentes activités du service de dévotion (voir Teneur et Portée  Bg 2.61).
 
Ame (atma, jivatma, anu-atma, ou vijnanam brahman): Infime parcelle d'énergie, partie intégrante de Dieu, l'âme est l'être en soi; elle est différente du corps dont elle habite le coeur, et y constitue l'origine de la conscience.
 
Comme Dieu, comme l'Etre Suprême, l'âme a une individualité propre, et sa forme est toute d'éternité, de connaissance et de félicité. Elle demeure cependant toujours distincte de Dieu et ne L'égale jamais, car si elle en possède les Attributs, c'est en infime quantité seulement. Elle constitue l'énergie marginale de Dieu, car elle peut pencher soit vers l'énergie matérielle, soit vers l'énergie spirituelle.
 
Ame conditionnée: Se dit de l'âme incarnée qui, parce qu'elle s'identifie à son corps, se trouve sous l'influence de l'énergie matérielle. Contrairement à l' âme libérée, l'âme conditionnée demeure inconsciente du lien d'amour et de dévotion qui la lie à Dieu, la Personne Suprême. Elle doit à cause de son ignorance renaître vie après vie dans le sein de la nature matérielle.
 
Ame distincte: Voir Ame.
 
Ame libérée: contrairement à l"âme conditionnnée", l'âme libérée est affranchie de la conception matérielle de l'existence (voir aham mameti ) et ainsi ne subit plus son influence. Elle demeure  consciente qu'un lien éternel d'amour et de dévotion la lie au Seigneur Suprême et elle agit ainsi constamment dans le cadre du service de dévotion ( Bhakti-yoga) offert à Krishna. Les impersonnalistes, bien que présentés comme âmes libérées ne le sont que de façon partielle car n'ayant pas pris refuge aux Pieds-pareils-au-lotus de Krishna,  le risque pour eux de retomber sous l'influence de l'énergie matérielle subsiste (voir SB 10.2.32).
 
Ame Suprême: Voir Paramatma.
 
Amour de Dieu: Voir Prema
 
Ananta: (Ananta Shesa, Shesa Nâga) 1) Emanation plénière de Dieu dont la forme est celle d'un serpent divin aux têtes innombrables qui sert de couche au Seigneur Vishnu. Ananta Shesa supporte (sans effort) toutes les planètes de l'univers sur Ses têtes et chantent constamment avec Ses milliers de bouches, les gloires de Vishnu . 2) Illimité.
 
Anartha: Chose indésirable; désir matériel.
 
Aṅgirā Ṛṣi:  un des sept sages du premier  Manvantara, tous nés directement du seigneur  Brahmā. Un des Prajāpatis, il est l'auteur des écrits védiques sur l'astronomie. 
 
Aniruddha: Emanation plénière de Krsna qui règne sur une des planètes Vaikunthas.

Apasampradâya : désigne une secte déviante située hors de la parampara ou succession disciplique autorisée: mouvement du tantrisme, idéologie "nouvel âge", mouvement sahajiya, etc...Bhaktivinoda Thakura a dénombré 13 sectes apasampradâyas. Ses sectes ( Aula, Baula, Kartabhaja, Sahajiya, Smarta, Gauranga-nagari,...) apparaissant dès après la disparition du Seigneur Chaitanya, ont dévié  de la Brahma-Madhva-Gaudiya Sampradâya.
 
Ârati: (aussi arâtika) Cérémonie d'adoration de la Murti dans le temple, composée de chants religieux et d'offrandes diverses (feu, eau, fleur,..). Six ont lieu à travers la journée, dont les plus importants sont le mangala-arati (le matin de trés bonne heure, généralement 4h 30) et le sundara-arati (généralement à 19h).


Arbre-à-souhaits: Arbre qui satisfait tous les désirs, et qu'on trouve à Goloka Vrndavana.

Arcā-mūrti: voir ci-dessous "Arcā-vigraha"

Arcā-vigraha :  (lit. “forme adorable”) désigne la Murti dans le temple, la forme personelle de Dieu manifestée à travers divers éléments matériels telles qu' une peinture ou une statue de Krishna adorée dans un temple ou chez soi. Réellement présent dans cette forme, le Seigneur reçoit l'adoration que Lui offre Ses dévots.  
 
Arcana :  l'adoration de la Murti dans le temple; la procédure suivie pour l'adoration de l' arcā-vigraha, la Murti dans le temple; engager tous ses sens dans le service du Seigneur.

Arjuna: L'un des cinq  Pandavas, particulièrement notoire. Ami, disciple et dévot de Krsna  aussi nommé Anagha, Bharata, Bharatarsabha,Dhananjaya, Gudakesa, Kaunteya, Maha-baho, Parantapa, Partha et Savyasacin.
 
 
 
 
Ârya: Être humain civilisé vivant selon le standard établi par la culture védique. 
 
Âryen: Adepte de la culture védique. Personne dont le but dans l'existence est le progrès spirituel. Il reconnaît pleinement la valeur de la forme humaine et son idéal de civilisation est basé sur la réalisation spirituelle.
  
Âsana: (littéralt: siège.) 1)  Troisième des huit étapes de l'astanga-yoga. Elle consiste en la pratique de diverses postures pour la purification du mental et des sens 2) désigne un siège.
 
Âshrama: 1) Chacune des quatre étapes de la vie spirituelle. (Voir Brahmacarya, Grhastha, Vanaprastha et Sannyasa). Ces quatre étapes permettent à l'homme qui les suit de réaliser pleinement son identité spirituelle avant qu'il ne quitte son corps. (Voir Varnasrama-dharma) 2) Lieu où l'on pratique la recherche de la réalisation spirituelle.
 
Astanga-yoga: (de asta: huit, etanga: partie.) Méthode de yoga fixée par Patanjali Muni , et comportant huit étapes: 
           - Yama ; maîtrise des sens.  
           - Niyama ;
observance des principes régulateurs de la vie spirituelle.
           - Asana; pratique de diverses postures pour la purification du mental et des   sens.  
           - Pranayama
maîtrise du souffle par divers exercices.
           - Pratyahararestriction des sens du contact avec leurs objets. 
           - Dharana; concentration du mental.  
           - Dhyana;
 pratique de la méditation (perfection de la méditation : sur la forme personnelle du Seigneur dans le coeur paramatma [BG ch6])
           - Samadhi; perfection du yoga; pleine absorption dans la méditation (engagement total du mental et des sens dans l'extase du service du Seigneur).
 
Asura: 1) Quicoadharma.jpgnque n'applique pas les enseignements des Ecritures et se donne pour seul but de jouir toujours plus des plaisirs de ce monde. Plus il s'attache à la matière et plus l'asura tend à devenir démoniaque, et à rejetter l'existence de Dieu, la Personne Suprême. 2)  Etre nettement démoniaque, qui s'oppose ouvertement aux principes de la religion et à Dieu. 3)  Monstre malfaisant, tel qu'il en existait sur Terre à l'époque où Krsna y est apparu.
 
Asvatthâmâ:  Fils de Dronâcârya, il combatit contre les Pândavas à Kuruksetra. Dans un dernier acte désespéré de vengeance, à la fin de la bataille, il tua les cinq jeunes fils des Pândavas dans leur sommeil, et essaya également de tuer le dernier héritier, Parîksit, dans le sein de sa mère.
 
Atharva-veda, ou Atharva: Une des quatre divisions du Veda originel.
 
Âtmâ : 1)  L' âme spirituelle individuelle, parcelle éternelle de Dieu la Personne Suprême. 2)  Le moi (se réfère parfois au corps, parfois à l' âme et parfois aux sens).

Âtma-hanah: meurtrier de l'âme; quiconque néglige sa vie spirituelle.

Âtma-tattva: la science spirituelle de la connaissance du moi (l'âme).

Âtma-nivedana: la dernière des neuf activités dévotionnelles: le complet abandon  au Seigneur.
 
Austérité: (tapasya)  accepter volontairement  des difficultés dans le dessein d'atteindre un but supérieur.  La pratique du bhakti-yoga peut, surtout au début, entraîner quelques difficultés, comme, par exemple, se lever de bonne heure et prendre une douche pour assister au mangala-arati dans le temple. Autre exemple: certains jours de commémoration religieuse d'importance, comme janmastami et gaurapurnima, il faut observer un jeûne . On peut ressentir donc une gène à suivre ces divers règles et principes ( prescrits par le maître spirituel et les Ecritures),  mais quiconque demeure déterminé à avancer dans la conscience de Krishna - et la félicité spirituelle que l'on ressent dans la pratique de la conscience de Krishna aidant-,  les suivra sans grande difficulté.
 
Avadhūta: grand saint trés renoncé qui peut, parce qu'il est trés avancé spirituellement, vivre au-delà des principes régulateurs, n'ayant plus la nécessité de les suivre
 
Avatâra: (littéralt: qui descend.) Dieu, l'une de Ses émanations plénières ou l'un de Ses représentants, "descendu" du monde spirituel dans l'univers matériel pour rétablir les principes de la religion  ( voir saktyavesa-avatâra). Parmi les émanations plénières de Dieu, parmi les  plus célèbres on retouve Rama (3ème; rangée de droite), Nrsimhadeva (4ème; rangée de gauche), Varaha (3ème; rangée de gauche), Vamana (au milieu, en haut).

 
 

Commenter cet article