Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam  
   

par Sa Divine Grâce
"La création"   

__________________
 Huitième Chapitre:
  "Prières de la reine Kunti" 
Verset 26 
Seul l'homme désenchanté
de la matière peut T'atteindre

__________________

janmaiśvarya-śruta-śrībhir
edhamāna-madaḥ pumān
naivārhaty abhidhātuḿ vai
tvām akiñcana-gocaram
 
 
janma — naissance; aiśvarya — opulence; śruta — éducation; śrībhiḥ — par la possession de la beauté; edhamāna — augmentant progressivement; madaḥ — ivresse; pumān — l'être humain; na — ne pas ; eva — jamais;  arhati — peut; abhidhātum — approche sincère; vai — certes; tvām — Toi ; akiñcana-gocaram — que peut approcher sans mal l'homme désenchanté de la matière.


TRADUCTION

Il est facile de T'atteindre, ô Seigneur, mais seulement pour l'homme désenchanté de la matière. Car, celui qui foule le sentier de la prospérité matérielle, que grise l'ambition d'une naissance noble, de vastes richesses, d'une haute éducation et de traits physiques charmeurs, reste incapable de s'adresser à Ta Grâce avec sincérité.
 
TENEUR ET PORTEE 
 
 
La prospérité matérielle se traduit par le fait de naître dans une famille noble et de posséder de grandes richesses, une éducation supérieure et des traits physiques séduisants. Tous les matérialistes brûlent du désir d'acquérir cette prospérité, considérée comme la base de la civilisation matérielle. Mais ces divers atouts éphémères enivrent celui qui les possède, le font s'infatuer d'une vanité trompeuse. Devenu suffisant, voilà qu'il se trouve incapable de s'adresser au Seigneur avec sincérité, de prononcer avec âme Son Saint Nom, Govinda", "ô Krsna". Or, les sastras nous révèlent qu'en prononçant ne serait-ce qu'une fois le Saint Nom du Seigneur, l'on peut s'affranchir d'un plus grand nombre de fautes que l'on n'en pourra jamais commettre. Telle est la puissance du Saint Nom. Et cette assertion ne comporte pas la moindre part d'exagération; cependant, il faut aussi prendre en compte la qualité de notre chant du Saint Nom, qualité que détermine la profondeur de notre sentiment, de notre sincérité. L'homme sans recours peut prononcer le Saint Nom du Seigneur avec force sincérité; celui qui le fait dans un sentiment de grande satisfaction matérielle en demeure incapable. Ainsi, un matérialiste infatué peut, à l'occasion, prononcer le Saint Nom du Seigneur, mais il ne saurait y mettre la qualité qu'il faut. Par suite, les quatre objets du progrès matériel -1) un noble lignage, 2) de grandes richesses, 3) une haute éducation, et 4) des traits corporels séduisants- représentent, dans un sens, autant d'obstacles sur la voie du progrès spirituel.

Le corps matériel se trouve être une enveloppe externe de l 'âme, elle de nature purement spirituelle, tout comme la fièvre constitue la manifestation externe d'un état morbide dans le corps essentiellement sain. Or, lorsqu'on souffre de la fièvre, il convient en général de la faire baisser, et non pas de l'aggraver par un traitement inadéquat. De même, lorsqu'une âme progressant sur la voie spirituelle s'appauvrit matériellement, comme cela se produit parfois, il n'y a pas lieu de s'alarmer, car il s'agit là d'un signe favorable, au même titre qu'une diminution de fièvre dans le corps. De même, l'homme doit mener son existence de manière à atténuer sa fièvre, son "ivresse", matérielle, laquelle ne peut que le plonger toujours davantage dans l'illusion quant au but réel de l'existence. Et quiconque vit sous l'emprise de l'illusion par là même perd qualité pour entrer dans le royaume de Dieu.

Commenter cet article