Publié par B.B.T & Co


Lettre M
 
Madhai: Voir Jagai et Madhai

Madana-mohana: Nom de Krishna qui signifie "Celui qui enchante Cupidon (Kamadeva, Kandarpa.., dans les vedas)" également "Le Cupidon Suprême".  Dans le monde matériel tout le monde est attiré par la beauté du sexe opposé et cette attirance représente la puissance de Kamadeva ou Cupidon, le dieu de l'amour, mais Kamadeva lui-même est attiré par la beauté de Krishna. Autrement dit, lorsque l'on est attiré par la beauté de Krishna, celle illusoire du sexe opposé, ne peut éveiller notre convoitise et n'a plus d'emprise sur soi (voir BG 3.37).
 
 
Madhava:
 
  1. Nom de Krsna, "l'époux de la déesse de la fortune".
  2. Emanation plénière de Krsna qui règne sur une des planètes Vaikunthas.
  3. Acarya vaisnava, chaînon de la succession disciplique.
 
Madhavendra Puri: Grand acharya vaisnava, chaînon de la succession disciplique. Il prit l'initiation dans la Madhvacharya sampradaya et eut des disciples tels qu' Advaita Acharya et Isvara Puri. Ce fut Madhavendra Puri qui introduit la conception  de madhurya-bhava (amour conjugal) dans la sampradaya. Selon cette conception, l'adoration de Radha et Krishna dans le sentiment de séparation représente le niveau le plus élevé du service de dévotion. C'est ainsi, que selon la Gaudiya Vaishnavas, Madhavendra Puri se situe au commencement du mouvement du Seigneur Chaitanya, qui répandit l'amour de Dieu dans cette humeur particulière.
 
Madhu: Monstre malfaisant anéanti par Krsna.
 
Madhusudana:
  1. Nom de Krsna, "le vainqueur du monstre Madhu".
  2. Emanation plénière de Krsna qui règne sur une des planètes Vaikunthas.
 
Madhvacarya: Grand fondateur-achârya de l'une des quatre sampradâyas Vaisnavas.Brâhmana du l'Inde du Sud, Il apparu au 13ème siècle à Udupi. S'opposant vigoureusement à la philosophie impersonnaliste de Śaṅkarācārya, il écrivit de nombreux ouvrages propageant une version exclusivement théiste (de pure dualisme) de la philosophie du Vedânta  et établit l'adoration de Sri Krishna à Udupi.Il prit sannyâsa à l'âge de douze ans, voyageant à travers toute l'Inde. Rencontrant  Śrīla Vyāsadeva en personne dans sa demeure  de Badarikāśrama (Himalaya) , il  lui présenta son commentaire de la Bhagavad-gita. Il recu également une śālagrama-śīla,  Aṣṭamūrti,  de  Vyāsa. Il était trés puissant, aussi bien physiquement qu'intellectuellement,  et était considéré être une incarnation de  Vāyu, le deva du vent.
 
 


 
Mahā-bhāgavata: pur dévot du Seigneur situé au niveau le plus avancé de la vie dévotionnelle. (voir aussi Uttama-adhikārī)

Maha-baho: Vocatif désignant tantôt Krsna ("ô Toi aux-bras-puissants"), tantôt Arjuna ("ô toi aux-bras-puissants").
 
Mahabharata: Parfois nommé "le cinquième Veda". Poème védique relatant l'histoire de Bharata-varsa, l'empire de la Terre jusqu'à il y a 5 000 ans. La Bhagavad-gita en fait partie.
 
Maha-brahman: La nature matérielle, ou la substance matérielle globale (mahat-tattva), constituée des vingt-quatre éléments matériels.

Mahajanas: Ils représentent les plus grandes autorités qui soient en matière de spiritualité. Ces "pères de la religion", tous grands bhaktas, sont au nombre de douze: BrahmaSivaNarada, ManuKumara, Kapila, Prahlada, Bhisma, Sukadeva Gosvami, Yamaraja, Janaka et Bali.
 
Maha-mantra: (littéralt: le grand mantra .) Hare Krsna, Hare Krsna, Krsna Krsna, Hare Hare / Hare Rama, Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare. Préconisé pour l' âge de Kali par Sri Chaitanya Mahaprabhu, qui n'est autre que le Seigneur Suprême, le maha-mantra possède le pouvoir non seulement de libérer l'être conditionné de ses tendances matérielles, mais aussi d'éveiller en lui l' amour de Dieu et l'extase de la vie spirituelle. Il faut cependant pour obtenir les résultats désirés (l'éveil de l'amour de Dieu) se garder de commettre des offenses en chantant les Saints Noms (voir les dix offenses).
 
 

hare_krishna_mantra-animation1.gif
 
Mahā-prasāda: restes sanctifiés de la nourriture offerte au Seigneur Suprême sur l'autel de Sa  Murti
 
Maha-purana: (littéralt: le grand Purana.) Autre nom du Srimad-Bhagavatam.
 
Maharloka: Un des systèmes planétaires supérieurs.
 
Mahâtmâ: (littéralt: grande âme.) Celui qui comprend au plus profond de lui-même que Krsna est tout, et, de là, s'abandonne à Lui en s'absorbant tout entier dans le service de dévotion. Son coeur est libre de toute contamination matérielle.  Il est le plus grand des vedantistes 
 
Mahat-tattva, ou maha-brahman: L'agrégat des vingt-quatre éléments de la nature matérielle (voir Eléments matériels).
 
Maha-Visnu: Autre nom de Karanodakasayi Visnu.
 
Maha-yuga: Chacun des mille cycles de quatre âges (satya-yuga, treta-yuga, dvapara-yuga et kali-yuga), durant chacun 4 320 000 ans, qui couvrent la durée d'un jour de Brahma                    
 
Mahesvara: Nom de Krsna, "le maître absolu".
 
Maître spirituel (guru): Ame réalisée qui a le pouvoir de guider les hommes sur le sentier de la réalisation spirituelle, et ainsi, de les affranchir du cycle des morts et des renaissances. Pour être parfaitement qualifié, il doit être un acarya. (Voir Acharya). On distingue trois catégories de gurus: diksha-guru, siksha-guru et vartma-pradarshaka-guru
 
Maitreya: Grand Rishi (sage) d'antan, il fut le maître spirituel de Vidura, et une grande autorité en matière de religion. Il conseilla à Dhritarastra de rester en bonne relation avec les Pandavas, mais Duryodhana n'était pas d'accord avec un tel avis, et fut ainsi frappé de malédiction par lui. Il rencontra Vyasadeva et échangea avec lui des propos sur la religion.
 
Mantra: (de mana: mental, et traya: libération.) Vibration sonore spirituelle qui a pour effet de libérer l'être en purifiant le mental de ses souillures, de ses tendances matérielles. Il permet aussi de combler certaines aspirations.
 
Manu: Père de l'humanité, auteur de la Manu-samhita. Il appartient également au groupe des douze mahajanas. (Voir Manvantara-avataras.)
 
Manu-samhita, ou Manu-smrti: Livre de lois, provenant des Ecritures védiques, écrit par Manu et où se trouve consigné l'ensemble des lois nécessaires au fonctionnement harmonieux de la société humaine.
 
Manu-smrti: Autre nom de la Manu-samhita.
 
Manvantara:  La période du reigne de Manu durant 306.720.000 années.
 
Manvantara-avataras: Les différents Manus, ou pères de l'humanité, qui ont pour fonction de peupler l'univers et d'y établir les lois d'une société juste et équilibrée. Quatorze d'entre eux se succèdent dans un jour de Brahma, et nous sommes aujourd'hui dans l'ère de Vaivasvata Manu (le septième).
 
Marici: Deva-maître des espaces édéniques, le plus important des Maruts.

Mathurâ :(-dhâma, -mandala, -purî) La demeure éternelle du Seigneur Krishna. Il s'y manifeste Lui-même en tant que le Seigneur des Yâdavas. Alors qu'Il était présent sur terre, Krishna conquit Mathurâ pour les Yâdavas . Il tua Kamsa et installa Ugrasena sur le trône. Krishna résida à Mathurâ pendant 33 ans avant de s'établir avec les Yâdavas à Dvârakâ. Mathurâ est aussi le lieu de naissance de Krishna,  avoisinant   Vrindâvana. Après qu'Il eut quitté Vrindâvana, le Seigneur  Krishna y manifesta Ses divertissements . Parvenu au terme de Ses divertissements à Mathurâ, c'est le petit fils du Seigneur,  Vajra,  qui dirigea la ville sainte. Mathurâ est aussi le nom du district où Vraja est situé.
 
Matsya: Incarnation divine (avatâra) du Seigneur Suprême Visnu sous la Forme d'un poisson. Le Seigneur Matsya sauva les vedas du grand déluge qui advint à la fin du mahâ-yuga.
 
 
 

Mâyâ: (littéralt: ce qui n'est pas, l'illusion.) Energie illusoire du Seigneur. Sous son influence, l'âme distincte se croit le maître de la création, le possesseur et le bénéficiaire suprême. S'identifiant alors à l'énergie matérielle, c'est-à-dire au corps (aux sens), au mental et à l'intelligence matérielle, oubliant par suite la relation éternelle qui l'unit à Dieu, l' âme conditionnée par elle, se lance dans la quête des plaisirs de ce monde et s'enchaîne par là de plus en plus au cycle des morts et des renaissances.
 
 
 
Mâyâdevi: Maya, la puissance d'illusion du Seigneur, en tant qu'elle est une personne.
 
Mayavada: ( ou Mayavadisme) Ecole philosophique à laquelle appartiennent les mayavadis.
 
Mayavadis: On regroupe sous ce titre les partisans de diverses philosophies relevant toutes de l'une ou l'autre des deux grandes catégories que sont l'impersonnalisme, ou sankarisme (qui préconise l'identification au Brahman), et le nihilisme (aussi connu sous le nom de "philosophie du vide"), apparenté au bouddhisme (qui nie l'existence et de l'âme et de Dieu). Mais on désignera plus généralement de ce nom ceux pour qui la Vérité Absolue est dépourvue de forme, de personnalité, d'intelligence, de sens..., et qui refusent donc l'existence de Dieu en tant que Personne Suprême, ou qui croient la Forme et les Actes du Seigneur Suprême soumis à l'influence de mâyâ, l'énergie matérielle illusoire. (Le mot peut également revêtir une forme adjectivale (au singulier) et signifier alors "propre aux mayavadis".)
 
Menaka: Jeune fille au charme angélique envoyée par les devas pour interrompre la méditation du sage Visvamitra.
 
Mental: Elément matériel subtil, souvent appelé "le sixième sens", en ce qu'il analyse, accepte ou rejette, les impulsions reçues des cinq sens; ou encore, parfois, "le onzième sens", parce que son activité, qui consiste à penser, sentir et vouloir, couronne celle des dix organes des sens. (Voir Sens)
 
Meru: Montagne renommée pour l'abondance de ses richesses  naturelles.
 
Mimamsa-sutra: Ecrit où se trouvent exposées différentes règles concernant l'accomplissement des sacrifices.
 
Mleccha: Une classe of personnes dont les pratiques et les habitudes sont considérées abominables selon les standards de la culture Védique (Prise d'intoxicants, pratique des jeux de hasard, consommation de viande, et sexe illicite). Ils sont donc, selon les normes de la société Védique,  en dehors des divisions sociales et spirituelles établies. 
 
Moi spirituel: Identité réelle de l'être distinct; autre nom pour Ame.
 
Monde spirituel: (voir Vaikuntha)
 
Monisme: Théorie athée selon laquelle l'être distinct serait en tout l'égal de Dieu, et ainsi ne ferait qu'Un avec Lui.
 
Mouvement Internationale pour la Conscience de Krishna ( aussi Association International pour la Conscience de Krishna ) :  (voir lSKCON): 
 
Mridanga: Tambour  à deux extrémités, l'une de diamètre restreint et produisant les sons aigus, l'autre de plus grande surface et produisant les sons graves. Il est originaire du Bengale et est utilisé pour accompagner les kirtanas et les bhajans. 
 

 
Mûdha : personne stupide et scélérate; personne pareil-à-l'âne travaillant trés dur, dépourvue d'intelligence véritable, n'ayant d'autre but dans l'existence que de satisfaire ses sens (voir BG 7.15
 
Mukti: La libération. On entend généralement, par ce mot, le fait d'échapper aux lois strictes de la nature matérielle (naissance, maladie, vieillesse et mort), ou encore (chez les mayavadis), l'identification au Brahman impersonnel, en vue de quoi on cherche à anéantir l'ego pour ne plus faire qu'Un avec l'Absolu (sous cette forme, cependant, la libération ne peut être qu'artificielle).
 
La libération ultime consiste, elle, à retrouver le lien personnel qui nous unit éternellement à l'Absolu, à Dieu, Sri Krsna.

Mukunda: Nom de Krsna, "le pourvoyeur de la libération".
 
Murti, arca-vigraha, arca-murti, ou Forme arca: Manifestation de la Forme personnelle de Dieu à travers certains matériaux déterminés, telle qu'on la trouve dans les temples. Krsna, créateur et maître de tous les éléments matériels, apparaît dans cette Forme (qui doit être installée par un maître spirituel qualifié) pour permettre à ceux dont les sens ne sont pas encore purifiés de toute souillure matérielle de Le contempler et de Le servir.

Commenter cet article