Publié par BBT & Co


                                                Lettre S


Sabda-brahman: Les Vedas, spirituels et absolus, qui renferment les divers codes d'action.
 
Sac-cid-ananda: (de sat: éternité, cit: connaissance, et ananda: félicité.) Caractères propres de la Forme (vigraha) spirituelle et absolue du Seigneur Suprême, mais aussi bien de la forme originelle des âmes distinctes, qui participent de Sa nature, et finalement, caractères de l'existence spirituelle en soi.
 
Sacrifices : La Bhagavad-gita recommande l'exécution de sacrifices ou d'offrandes rituelles pour la satisfaction des dévas qui sont chargés de fournir à tous les êtres ce dont ils ont besoin.(BG 3.10). Mais elle avertit également que les dévas ne sont que des agents du Seigneur Suprême Sri Visnu qui est en fait le réel bénéficiaire des sacrifices (yajna-pati) et qu'en satisfaisant Visnu, le Seigneur, ceux-ci sont automatiquement satisfaits. Dans l'âge actuel, l' âge de Kali, l'exécution de sacrifices trés élaborés, couteux, et requiérant la présence de brahmanas ou prêtres qualifiés pour chanter les mantras védiques est devenu impossible. Ainsi, un seul sacrifice est particulièrement recommandé pour cet âge il s'agit du sankirtana-yajna, le chant collectif des Saints Noms de Dieu, le maha-mantra Hare Krishna.
 
Sâdhaka: Un pratiquant du service de dévotion ou de tout autre discipline spirituelle autorisée; un pratiquant de la sâdhana-bhakti; celui qui approche la perfection de la réalisation du Brahman;  un spiritualiste qualitifié pour atteindre la libération.
 
Sâdhana : La phase préliminaire du service de dévotion axée principalement sur une pratique réglée (en vue d'atteindre par la suite à la pratique spontanée (voir raganuga bhakti) ; les différentes pratiques régulières permettant d'atteindre au pur service de dévotion ; désigne plus généralement les différentes pratiques observées en vue d' atteindre un but donné.
 
Sadhana-bhakti: La pratique préliminaire du service de dévotion. Elle commence par le chant et l'écoute. Elle comprend les principes régulateurs qui ont pour but d'éveiller l'être au service et à la dévotion à Krishna. Le cœur de chaque être est pénétré du désir de servir Dieu avec dévotion, mais ce désir est assoupi et le chant sans offense des Saints Noms du Seigneur (maha-mantra) permet de le réveiller. Cet éveil à la conscience de Krishna marque le début de la sadhana-bhakti, qui se divise en plusieurs parties: la foi, la fréquentation des dévots, l'initiation par le maître spirituel, l'accomplissement du service de dévotion sous la direction d'un maître spirituel, la constance dans le service de dévotion et l'éveil d'un goût pour ce service    (relevé dans le Chaitanya-caritamrta {Mad 19.177).
 
Sadhu: (littéralt: sage, ou saint homme.) On désigne sous ce nom celui qui, pour s'être entièrement voué au service du Seigneur Suprême, Sri Krsna, fait preuve de la plus grande sagesse, de la plus grande sainteté.
 
Sahadeva: Un des cinq Pandavas, frère cadet d'Arjuna.
 
Sahajiya: désigne un culte non authentique  Leurs adeptes simulent des sentiments d'amour et d'extase vis-à-vis de Dieu tout en s'adonnant à des pratiques dépravées, violant ainsi les principes régulateurs.
 
Saibya: Grand guerrier du camp des Pandavas lors de la Bataille de Kuruksetra.
 
Saktyavesa-avatâras: Manifestations directes ou indirectes de Krsna, faisant apparaître un ou plusieurs pouvoirs spécifiques du Seigneur.
 
Sakuni: Oncle maternel d'Arjuna.
 
Śalagrāma-śilā : Manifestation directe du Seigneur Suprême sous la forme d'une petite pierre noire et ronde marqué de cercles ( chakras) et autres symbôles . Ces pierres (śilās) sont non différentes du Seigneur Lui-même et doivent être adorées au même titre que Lui. Elles proviennent uniquement de la rivière Gandaki près d'Hardwar, en Inde. Elles sont adorées typiquement dans les maisons des brâhmanas. Chacune est reconnue, selon les marques uniques qu'elle manifeste, comme appartenant à telle ou telle incarnation du Seigneur. Elles sont décrites en détail dans le dernier chant du Padma Purâna.
 
Trivikrama-Melbourne.jpg 
 
 
Salya: Oncle maternel d'Arjuna, qui combattit du côté des Kurus lors de la Bataille de Kuruksetra.
 
Sama: Autre nom du Sama-veda.
 
Samadhi: (littéral: absorption du mental.) 1) Etat d'extase parfaite atteint par l'absorption totale dans la conscience de Krsna. 2)  Dernière des huit étapes de l' astanga-yoga, qui correspond à la réalisation spirituelle.
 
Sama-veda, ou Sama: Un des quatre Vedas originel. On y retrouve des compositons musicales principalement fondées sur les hymnes du Ṛg Veda et utilisé au cours de sacrifices Védiques élaborés : les soma-yajñas. Le Sāma Veda contient également de merveilleuses chansons que chantent les dévas. Une d'elle est  le Bṛhat-sāma, un mélodie exquise qui est chantée à minuit.

Sampradāya: 1) Ecole de philosophie et de religion. Selon le Padma Purāṇa, il existe quatres sampradāyas Vaisnavas fondées par le seigneur Brahmā, la déesse Lakṣmī (Srî-sampradâya) , le seigneur Śiva, and les quatre sages Kumāra. Dans le  Kali-yuga ces écoles ont été réétablies par les ācharyas Madhvacarya, Rāmānujacarya, Viṣṇu Svāmī, and Nimbarka. La  sampradāya du Seigneur Caitanya Mahāprabhu (la Brahma-Madhva-Gaudiya-Sampradāyas) est reliée à la lignée de Madhvacarya, mais elle intègre les enseignements des quatres  sampradāyas. 2) Succession disciplique ou fililation spirituelle, ainsi que les adeptes de cette tradition, à travers laquelle la connaissance spirituelle est transmise.
 
Samskāra: un des rites de purification védique qui ont lieu dès l'instant  de la conception ( Garbhâdâna-samskâra)  jusqu'au dernier instant de la mort.
 
Sanaka: Un des Kumaras.

Sanatana: 1) sanatana: éternel.  2) Sanatana: un des Kumaras.
 
Sanâtana dharma: 1) "la religion éternelle" - la plus ancienne religion sur terre - décrite dans les Ecritures védiques et pratiquée  par d'innombrables générations de fidèles aux cours des siècles en Inde et au-delà. Plus  tard après l'invasion de l'Inde par les musulmans,  ceux-ci lui substituèrent le terme d' "hindouisme"; terme qui fut repris plus tard par d'autres envahisseurs (anglais), et qui depuis a été communément adopté et substitué à la véritable dénomination de "sanâtana dharma". 2)  "la fonction éternelle de l'âme" , ou la religion éternelle de l'être vivant - servir le Seigneur Suprême -, laquelle consiste principalement dans cet âge à chanter le mahâ-mantra Hare Krishna (voir aussi Bhagavat-dharma).
 
Sanatana Gosvami: Un des Six Gosvâmîs  de Vrindavana   qui investi de l'autorité de Sri Chaitanya Mahaprabhu distribua la philosophie de la Conscience de Krishna. Il était le frêre ainé de Rûpa Gosvami et son maître spirituel. Lui et Rûpa Gosvami furent ministres dans le gouvernement musulman de  Gauḍa, mais ils renoncèrent à tout pour le service du Seigneur Chaitanya Mahâprabhu. Les deux frêres reçurent de Sri Chaitanya Mahaprabhu l'instruction d'écrire des livres établissant la philosophie du Gaudiya Vaisnavisme et de remettre en état les lieux saints de Vrindâvana.
 
Sanat-kumara: Un des Kumaras.
 
Sandarbha (Sat): [Six traités] Cette oeuvre volumineuse fut compilée par Jiva Gosvami à partir des notes de Gopala Bhatta Gosvami. Les sat-sandarbha sont constitués de six sandarbhas: le Tattva-sandarbha (Traité sur la Vérité), Bhagavat-sandarbha (Traité sur Dieu), Paramatma-sandarbha (Traité sur l'Ame Suprême), Krishna-sandarbha (Traité sur Krishna), Bhakti-sandarbha (Traité sur la dévotion), Priti-sandarbha (Traité sur l'amour).  Ces six traités sont une présentation stucturée des  enseignements de Sri Chaitanya Mahaprabhu étayés de référence scripturaires.

Sandilya: Un des sept principaux philosophes de l'Inde.
 
Sandipani Muni: Maître spirituel qu'accepta Krsna, lorsqu'Il était sur Terre, il y a 5000 ans, pour que soit enseigné aux hommes le principe fondamental de la soumission à un maître authentique.
 
Sanjaya: Secrétaire de Dhrtarastra, à qui il narre le moment de la Bataille de Kuruksetra où est énoncée la Bhagavad-gita.
 
Sankara: Autre nom pour Siva, le plus important des onze Rudras, duquel émanent d'ailleurs tous les autres.
 
Sankaracarya: Incarnation de Siva, venu enseigner la philosophie mayavadi dans le dessein de chasser de l'Inde l'influence du bouddhisme, en rétablissant l'autorité des Vedas.

adi2.jpg

Sankarsana: Emanation plénière de Krsna qui règne sur une des planètes Vaikunthas.
 
Sankhya: 1) Système philosophique enseigné par l'avatâra Kapila et procédant par l'étude analytique de l'âme spirituelle conçue comme distincte des vingt-quatre éléments matériels. 2) Système d'analyse purement matériel du monde phénoménal dans ses diverses manifestations, mis en forme par l'athée Kapila.
 
Sankhya-yoga: Voie de l'approfondissement du moi spirituel comme distinct du corps de matière. Il a pour effet d'amener l'être au bhakti-yoga, où il peut alors s'engager dans les activités spirituelles qui lui sont propres.
 
Sankirtana: Toute activité qui vise à répandre les gloires de Dieu pour le bénéfice de tous. Sa principale manifestation consiste en le chant public des Saints Noms du Seigneur (maha-mantra), toujours accompagné de danses et de distribution de Prasadam. Les Ecritures védiques le donnent pour la seule méthode capable d'enrayer les influences dégradantes de l 'âge de Kali         
 
harinam.gif
 
Sankirtana-yajna, ou maha-yajna: Le plus important de tous les sacrifices, instauré par Sri Chaitanya Mahaprabhu, qui consiste à répandre les gloires de Dieu (voir Sankirtana). Il est le seul sacrifice recommandé pour l' âge de Kali.
 
Sannyasa: 1) Renoncement aux fruits de l'acte dans l'accomplissement du devoir. 2) Quatrième et dernière étape de la vie spirituelle (voir Asrama); renoncement total à toute vie familiale et sociale dans le but de maîtriser parfaitement les sens et le mental, et de s'engager pleinement dans le service de Krsna.
 
Sannyasi: 1) Le dévot de Krsna, qui renonce à tout pour servir le Seigneur. 2) Celui qui vit selon les normes du sannyasa. (Voir Sannyasa)
 
Śaranâgatî: Le processus d'abandon au Seigneur Suprême; un recueil de chants by Bhaktivinoda Ṭhākura décrivant ce processus d'abandon ; le nom d'une communauté rurale de l' ISKCON en Colombie Britannique (Canada).
 
Sarasvati: Déesse du savoir.
 
sarasvati.jpg

Sariraka-bhasya: Commentaire de Sankaracarya sur le Vedanta-sutra.
 
Sārvabhauma Bhaṭṭācārya :  Eminent érudit et logicien, conseiller du Roi d'Orissa, Pratāparudra,  il  entreprit d'instruire le Seigneur Chaitanya sur la philosophie du Vedānta, mais réalisant sa méprise, s'abandonna finalement à Lui. Il est en réalité un des plus compagnons éternels les plus intimes du Seigneur Chaitanya.
 
 
Sattva-guna: Voir Vertu.
 
Satyaloka: Autre nom pour Brahmaloka.
 
Satyavati: Epouse de Parasara Muni et mère de Vyasadeva.
 
Satya-yuga: Premier âge (yuga) d'un cycle de quatre (maha-yuga); il dure 1 728 000 ans. La presque totalité des hommes y vivent dans la réalisation spirituelle.
 
Saunaka Rsi: Chef des sages assemblés dans la forêt de Naimisaranya pour entendre le Srimad-Bhagavatam des lèvres de Suta Gosvami.
 
Savyasacin: Nom d'Arjuna, "l'habile archer".
 
Sens: Ils font partis des vingt-quatres éléments matériels décrits par la philosophie du sankhya. Ils sont les cinq sens: l'ouïe, le toucher, la vue, le goût et l'odorat. Mais aussi,dans une acception plus large, les dix organes des sens: cinq organes de perception (les oreilles, la peau, les yeux, la langue et le nez) et cinq organes d'action (la bouche, les bras, les jambes, les organes génitaux et l'anus).
 
Service de dévotion: Voir Bhakti-yoga
 
Sevâ: service; service de dévotion.
 
Siddha : Celui qui est parfaitement accompli dans sa pratique spirituelle ; une personne accompli, ou un mystique ; un deva de Siddhaloka; celui qui a réalisé l'effulgence du Brahman; un dévot accompli.
 
Siddha-deha: le corps spirituel; un corps spirituel parfait.
 
Siddha-svarūpa : La perfection de ses caractéristiques spirituelles originelles.
 
Siddhaloka: Planète édénique dont les habitants jouissent de tous les pouvoirs surnaturels ( voir siddhis) ; planètes supérieures où habitent des êtres matériellement accomplis.
 
devas-siddhaloka.jpg
 
Siddhānta:  (Littéral. "La conclusion parfaite")  Dans le cours d'une recherche philosophique ou théologique, la culture védique nous enseigne qu'il est essentiel que celle-ci aboutisse, et que l'on puisse ainsi en établir le siddhanta ou la conclusion. La philosophie védique (les 6 systèmes philosophiques fondamentaux védiques) est désignée du nom sanskrit de darśhana  signifiant "perception directe", ce qui la distingue de l'approche philosophique occidentale,  essentiellement spéculative.
 
Siddhis (les huit): Le yogi lorsqu'il arrive au bout de ses efforts acquiert certains pouvoirs surnaturels. On nomme anima-siddhi le pouvoir de se faire infiniment petit. Mahima-siddhi permet de  prendre une forme gigantesque. Laghima-siddhi, rend capable de se faire infiniment léger, au point de flotter dans l'air ou sur l'eau. Le prapti-siddhi  permet d'obtenir à distance toute chose désirée .  L'isita-siddhi permet de créer ou de détruire une planète entière d'un seul effort de volonté. Le vasita-siddhi, lui, qui consiste en une sorte d'hypnose quasi irrésistible, permet d'exercer sa domination sur n'importe quel être. Le prakamya-siddhi, consiste en une sorte de magie (prakamya) qui permet d'accomplir toute merveille.  Le plus haut de ces pouvoirs surnaturels, le kamavasayita-siddhi, est aussi une forme de magie; mais alors que le prakamya-siddhi agit, de façon merveilleuse, dans les limites de la nature, le kamavasayita-siddhi permet de rompre avec l'ordre naturel, en d'autres mots de réaliser l'impossible.

śiksa: instructions

śiksā-guru : Maître spirituel instructeur 
 
Śiksāstakam: Huit prières par  Sri Chaitanya Mahaprabhu à la gloire du chant des Saints Noms. (voir les prières Siksastaka)
 
Sisupala: Roi démoniaque qui insulta Krishna durant le grand sacrifice Rājasūya-yājña qu'organisa Yudhisthira Maharaja en l'honneur de Krishna  et qui fut tué par Lui. 
 
Sita: Déesse de la fortune, compagne éternelle de Ramacandra.      
 
Siva: Rudra,ou  Sankara. Emanation particulière du Seigneur Suprême, qui n'est ni Dieu ni jīva. Il est chargé de la destruction de l'univers à la fin de la vie de Brahma, qui l'a engendré. Il appartient également au groupe des douze mahajanas et représente la divinité de l'ignorance (tamo-guna) parmi les guṇa-avatāras. Il est considéré être le plus grand des vaisnavas, des dévots du Seigneur Krishna. Certains se méprennent sur Siva et le considère à tort comme le Seigneur Suprême.

shiva01.jpg
śloka: verset sanskrit
 
Smrti: L'ensemble des Ecritures révélées dues à la plume d'âmes libérées écrivant sous l'inspiration divine, par opposition à sruti. (Voir Ecritures révélées)
 
Somadatta: Père de Bhurisrava et proche d'Arjuna.
 
Souffrances: (les trois formes de ) Les vedas nous enseignent que dès qu'il prend naissance dans ce monde matériel, l'être incarné devient soumis aux trois formes de souffrances. Soulignant leur caractère prépondérant au sein de l'existence matérielle, la culture védique offre simultanément  la possibilité de s'en affranchir  au moyen de la réalisation spirituelle. Ces souffrances sont de trois ordres:
- 1°) adhibautika-kleśa, les souffrances causées par les autres entités vivantes: a) humaines: guerres, terrorisme, meurtres, envie, calomnies, agressions, confllits, divorces,...b) animales:  de la mouche ou moustique ordinaire, des animaux vivants sur terre, dans la mer ou dans les airs, en passant par les moustiques vecteurs de maladies (paludisme, fièvre jaune, chikungunya), des morsures de chiens jusqu'aux morsures fatales du serpent...c) végétales: allergie au pollen, intoxication par les plantes ou les champignons, algues et plantes colonisant les rivières, ...  2°) adhidaivika-kleśa, les souffrances causées par les calamités naturelles: Tsunamis, inondations, incendies, ouragans, cyclones, tremblements de terre, foudre, tempètes, irruptions volcaniques, canicule, froid intense,...  3°) adhyātmika-kleśa, les souffrances provenant de notre propre corps et mental: a) Physiques, de la simple fatigue anodine aux maladies fatales en passant par les maladies les plus communes mais néammoins pénibles  (la liste est longue!),  b) Mentales, des petits tracas quotidiens aux véritables tourments, (comme ceux, par exemple, engendrés par la perte d'un être cher),  jusqu'aux maladies mentales importantes. 
Sraddhâ: La foi, phase préliminaire nécessaire dans le processus du service de dévotion (bhakti-yoga)   qui graduellement, si l'on suit correctement le processus, doit conduire à bhava jusqu'à prema, le pur amour de Dieu.
 
Srâddha: Rite accompli pour le bénéfice des ancêtres défunts.
 
Sravanam: écouter ce qui a trait au Seigneur ; la première des neuf activités dévotionnelles du bhakti-yoga.
 
Śrī : Terme de respect donné à des hommes, des murties, des objets ou de la littérature sacrée; un nom de Laksmi, la déesse de la fortune. 

Sri Isopanisad: Autre nom de l'Isopanisad.
 
Śrīdhara Svāmī:   L'auteur des plus anciens commentaires vaisnavas existant sur la Bhagavad-gita et le Srimad-Bhagavatam . Bien qu'étant un résident de Bénares et un sannyasi de l'école Mayavada de Sankaracarya, il enseigna la philosophie vaisnava pure. Il était un dévot du Seigneur Nrisimhadeva, et son oeuvre jouissait d'une  grande  considération  auprès du Seigneur Chaitanya, plus particulièrement son commentaire Bhâvârtha-dîpikâ du Srimad-Bhagavatam. Le Seigneur souligna que tout dévot qui souhaitait écrire un commentaire sur le Srimad Bhagavatam devait le faire en s''inspirant de celui de Shrîdhara Svami.

Srimad-Bhagavatam, Bhagavata Purana, ou Maha-purana: Ecrit védique relatant les Divertissements éternels de Krsna, le Seigneur Suprême, et de Ses purs dévots. Il contient 18 000 versets et représente  une véritable encyclopédie de la connaissance spirituelle. Il constitue le commentaire originel, par son auteur (Vyasadeva), du Vedanta-sutra, et est dit être la "crème" de toutes les Ecritures védiques.

 
LimI5EbfFUYlZC8SuPN4Tr9gd-wZmMeI00E1.jpg

 
Srivasa Pandita: Un des principaux compagnons de Sri Chaitanya Mahaprabhu.
 
Sruti:
  1. L'ensemble des Ecritures révélées venant directement de Dieu Lui même, par opposition à smrti. (Voir Ecritures révélées)
  2. Attribut du savoir védique, en tant qu'il doit être reçu par voie auditive.
 
Subhadra: Sœur de Krsna, épouse d' Arjuna et mère d'Abhimanyu.
 
śuddha-nâma: Le niveau pur du chant des saints noms de Dieu. A ce niveau le pur dévot chante les saints noms avec un amour intense et extatique pour le Seigneur. 
 
śuddha-sattva : "lit.: pure vertu " 1)  La substance non-matérielle et incorruptible du monde spirituel. 2) Le niveau de conscience spirituelle de pure vertu ; conscience spirituelle pure et inaltérable par laquelle  l'être  peut réaliser Dieu, la Personne Suprême.
 
Sudras: Ouvriers, artisans et artistes, assistant les membres des trois autres varnas. (Voir Varna)
 
Sukadeva Gosvami: Fils de Vyasadeva; il reçut de son père l'enseignement du Srimad-Bhagavatam alors qu'il était encore dans le seinde sa mère, et le transmit plus tard au roi Pariksit Maharaja.Il appartient également au groupe des douze mahajanas.
 
Suryaloka: Le soleil, où règne Vivasvan.
 
Surya-vamsa: Lignée des ksatriyas qui descendent du deva du soleil.
 
Suta Gosvami: Sage présent lors de la narration du Srimad-Bhagavatam par Sukadeva Gosvami à Maharaja Pariksit; il transmit l'enseignement sacré aux sages de la forêt de Naimisaranya conduits par Saunaka rsi.
 
Svami: Autre nom pour Gosvami. (Voir Gosvami 1)
 
Svargaloka ou Devaloka: Système planétaire supérieur, constitué par les planètes édéniques et habité par les devas.
 
Svarûpa: lit., " forme personnelle" . La  nature de l'âme, réelle et essentielle, ou de toute autre élément particulier; la relation originelle éternelle de service de l'entité vivante avec le Seigneur. 
 
Svarupa Damodara: Acharya vaisnava, chaînon de la succession disciplique.
 
Syamasundara: Nom de la Forme première de Krsna, le jeune pâtre "au merveilleux teint couleur d'un nuage de pluie.

 
YJ0Wza08IOIkfU8j4pBdddgiiiU2-R2B0232.jpg

Commenter cet article