Publié par BBT

 Sa Divine Grâce
A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupâda


Fondateur-Acharya  du  Mouvement  International
pour la Conscience de Krishna (ISKCON)


La "Bhagavad-gîtâ telle qu'elle est" répond à un besoin .

Nombre d'érudits et de bhaktas exprimèrent le désir de nous voir présenter la Bhagavad-gita en une édition complète et définitive. En réponse à leur requête, mais aussi dans le but de donner plus de force et d'ampleur à notre Mouvement pour la Conscience de Krsna, nous avons aujourd'hui le bonheur d'offrir à tous ce grand livre de connaissance, dans son contenu premier, qu'accompagnent des commentaires en tous points paramparas. Les bases philosophiques du Mouvement pour la Conscience de Krsna sont tout entières contenues dans cet Ecrit sacré. Le caractère naturel et authentique de la voie que représente ce Mouvement se trouve par là établi, caractère d'ailleurs confirmé à travers l'histoire par les plus grands achâryas. Mouvement très apprécié des jeunes, il recueille aussi un intérêt croissant de la part de générations plus anciennes. Plusieurs pères et mères de nos disciples nous ont exprimé leur gratitude pour diriger à travers le monde le Mouvement pour la Conscience de Krsna. Nombre d'entre eux affirment qu'ils voient en ce Mouvement une grande bénédiction pour les peuples de l'Occident. Mais au vrai, c'est Krsna Lui-même qui en est le père originel, car II l'établit voici bien longtemps; et il fut maintenu à travers le temps, donné à l'humanité d'âge en âge, par une succession demaîtres.Si, dans la fondation et la conduite de ce Mouvement, on nous accorde quelque mérite, ce mérite,nous le contestons et l'attribuons à notre maître spirituel éternel. Sa Divine Grâce Om Visnupada Paramahamsa Parivrajaka Acârya Astottara Sata Sri Srimad Bhaktisiddhanta Sarasvati Gosvami Maharaja Prabhupada.
 
 
La Bhagavad-gîtâ: de nombreuses interprétations.
 

Si l'on doit nous accorder un mérite personnel, que ce soit seulement d'essayer de présenter la Bhagavad-gita "telle qu'elle est", sans modification aucune. En effet, presque toutes les éditions de la Bhagavad-gita qui précédèrent lanôtre furent introduites dans les pays occidentaux par des commentateurs qui voulaient satisfaire leurs ambitions personnelles. Pour nous, en présentant cette Bhagavad-gita "telle qu'elle est", nous avons tenté seulement de transmettre le message de Sri Krsna, Dieu, la Personne Suprême. Nous ne faisons ici que présenter la volonté de Krsna, et non celle de quelque exégète enclin à la spéculation intellectuelle, homme politique, philosophe, ou savant; car ces gens, s'ils possèdent un vaste savoir en tant de domaines, n'ont guère connaissance de Krsna. Lorsque dans la Bhagavad-gita Krsna dit: man-mana bhava mad-bhakto mad-yaji mam namaskuru, "Voue-Moi ton adoration" (BG.9.34) , nous n'affirmons pas, au contraire des pseudo- érudits, qu'Il parle de quelque vérité à l'intérieur de Lui-même, vérité qui différerait de Sa Personne. Krsna est absolu, et nulle différence n'existe donc entre Lui-même, Son Nom, Sa Forme, Ses Attributs, Ses Divertissements, etc. Or, cette nature absolue de Krsna, il est bien difficile de la comprendre pour qui n'est pas Son dévot et n'appartient pas à la parampara (la succession disciplique). Les pseudo-érudits, politiciens, philosophes et swamis, dépourvus de la connaissance parfaite de Krsna, essaient en réalité, par leurs commentaires sur la Bhagavad-gita, de "faire disparaître" Krsna, ou de Le "mettre de côté". De tels commentaires, non autorisés, on les connaît en Inde sous le nom de mayavadî-bhasyas, et Sri Caitanya Mahaprabhu nous a avertis du danger vivant que représentent leurs auteurs. Il le dit clairement: quiconque essaie de comprendre la Bhagavad-gita en s'inspirant de commentaires mayavadis est dans l'erreur la plus grossière. L'étudiant malheureux qui la commet sera certes mis en déroute sur la voie de la réalisation spirituelle; ilne pourra connaître le retour à Dieu, en sa demeure première.
 
 
Le but de la Bhagavad-gîtâ: présenter la volonté de Krishna
 

En présentant cette Bhagavad-gita "telle qu'elle est", notre seul motif est donc d'offrir à l'étudiant encore conditionné une direction spirituelle, qui le mènera au but même que Krsna destine aux êtres lorsqu'à chaque jour de Brahma (ou à chaque cycle de 8 640 000 000 d'années) II descend sur notre planète. Ce but, la Bhagavad-gita elle-même l'enseigne, et nous devons accepter cet enseignement tel qu'il est; faute de quoi, on chercherait en vain à comprendre la Bhagavad-gita, à comprendre la vraie nature de Celui qui l'énonça, Sri Krsna. Le Seigneur, Sri Krsna, enseigna d'abord la Bhagavad- gita au deva du soleil, il y a quelques centaines de millions d'années. Nous devons accepter ce fait en nous basant sur la parole même de Krsna; c'est ainsi que nous saisirons sans fausse interprétation la teneur historique de la Bhagavad-gita. Interpréter la Bhagavad-gita sans se référer à la volonté de Krsna, c'est commettre la plus grande des offenses. Et afin de se garder d'une telle offense, l'on doit, comme le fit directement Arjuna, premier disciple du Seigneur, comprendre que Krsna n'est autre que Dieu, la Personne Suprême. Saisir le sens de la Bhagavad-gita en pleine conscience de cette vérité constitue certes la voie authentique par quoi servir le bien de l'humanité, par quoi aider l'homme à s'acquitter de la mission qu'il a reçue en naissant comme tel.

Parce qu'elle offre d'atteindre la plus haute perfection de l'existence, la Conscience de Krsna joue un rôle essentiel dans la société humaine. Et comment offre-t-elle cette plus haute perfection? C'est ce qu'explique en profondeur la Bhagavad-gita. Malheureusement, certains ergoteurs matérialistes ont utilisé la Bhagavad-gita pour appuyer leurs tendances démoniaques et égarer les hommes en ce qui a trait à la juste compréhension des simples principes de l'existence. Tous devraient connaître la grandeur de Dieu, Krsna, de même que la position véritable des êtres vivants. Il convient de savoir qu'éternellement, l'être distinct doit servir quelqu'un ou quelque chose: s'il refuse de servir Krsna, il devra servir l'illusion,sous les diverses formes qu'engendre la combinaison des trois gunas, les influences de la nature matérielle. Illusionné, le voici à jamais pris dans le cycle des morts et des renaissances, auquel même le mayavadi, qui s'en proclame libre, reste soumis. Savoir cela constitue une grande science, que tout homme se doit, dans son propre intérêt, de recevoir.

La masse des gens, particulièrement en notre ère, l'âge de Kali, sont fascinés par l'énergie externe de Krsna, et, sous son envoûtement, s'imaginent qu'en multipliant le confort matériel, l'homme trouvera le bonheur. Ils ignorent la grande puissance de cette énergie externe, de la nature matérielle, dont les lois strictes enchaînent les êtres à la matière. L'être vivant fait partie intégrante du Seigneur, il participe de Sa nature heureuse; par suite, sa fonction naturelle est de spontanément s'offrir au service du Seigneur. Ensorcelé par l'illusion, il s'efforce d'atteindre le bonheur en servant le plaisir de ses propres sens; mais cette recherche du plaisir, qu'il mène par des voies diverses, ne lui apportera jamais le bonheur. Il lui faut chercher à satisfaire les Sens du Seigneur, et non les siens propres, matériels. Telle est la plus haute perfection de l'existence. Car c'est là le désir du Seigneur, Sa requête à l'être distinct. Ce principe, avant tout satisfaire le Seigneur, représente le point central, le message essentiel de la Bhagavad-gita, message qu'il nous faut comprendre, et que s'efforce de répandre à travers le monde notre Mouvement pour la Conscience de Krsna. Parce que nous nous gardons de souiller d'interprétations la Bhagavad-gita "telle qu'elle est", quiconque cherche sérieusement le bénéfice qu'apporte son étude doit recourir au Mouvement pour la Conscience de Krsna. C'est seulement de cette manière que l'on accédera à un entendement pratique des enseignements qu'elle contient, et ce, sous la direction personnelle du Seigneur. Nous espérons donc que par l'étude du présent ouvrage, La Bhagavad-gita "telle qu'elle est", chacun pourra connaître le plus grand bienfait. Même si un seul homme devait, grâce à elle, devenir un pur dévot du Seigneur, nous considérerons que nos efforts ont été couronnés de succès.

 
         
              A.C. Bhaktivedanta Swami 

Commenter cet article

EID 10/08/2015 08:10

Hare Krishna