Publié par BBT

Le Srîmad Bhâgavatam


 
 

PREMIER   CHANT  
Traduction et teneur et portée par
Sa Divine Grâce

A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada

TROISIEME  CHAPITRE


Verset  43
      Le Bhâvagatam:
le soleil de l'Age de Kali

  __________________


kṛṣṇe sva-dhāmopagate
dharma-jñānādibhiḥ saha
kalau naṣṭa-dṛśām eṣa
purāṇārko 'dhunoditaḥ



kṛṣṇe in Kṛṣṇa's; sva-dhāma — own abode; upagate — having returned; dharma — religion; jñāna — knowledge; ādibhiḥ — combined together; saha — along with; kalau in the Kali-yuga; naṣṭa-dṛśām — of persons who have lost their sight; eṣaḥ — all these; purāṇa-arkaḥ — the Purāṇa which is brilliant like the sun; adhunā — just now; uditaḥ — has arisen.

 

TRADUCTION
 

Ce Bhagavata Purana, comme un soleil radieux, s'est levé dès après le départ de Sri Krsna, suivi de la religion et du savoir, pour Son Royaume absolu. Il offre la lumière à tous ceux dont les ténèbres de l'âge de Kali ont obscurci la vision.
 

TENEUR ET PORTEE

  Sri Krsna possède un Royaume (dhama) éternel où Il Se divertit pour l'éternité avec Ses compagnons éternels et tout ce qui éternellement L'entoure. Ce Royaume spirituel est une manifestation de Son énergie interne, alors que l'Univers matériel constitue une manifestation de Son énergie externe. Or, quand Il descend dans l'Univers matériel, Il le fait à travers Sa puissance interne, qu'on nomme âtma-mâyâ, et avec tout Son entourage. Le Seigneur confirme d'ailleurs Lui-même, dans la Bhagavad-gita, qu'Il descend en ce monde par Sa propre puissance, ou âtma-mâyâ. Sa Forme, Son Nom, Sa Renommée, Son Entourage, Son Royaume... ne sont donc pas des créations de la matière. Et lorsqu'Il descend ainsi, c'est afin de rappeler à Lui les âmes déchues et de rétablir les principes de la religion, ou de la spiritualité, que Lui-même a énoncés. Nul autre que Dieu ne peut rétablir ces principes. Lui seul, ou un être qualifié, doté par Lui de pouvoirs à cette fin, peut dicter les codes de la religion. La vraie religion consiste à connaître Dieu, à connaître la relation qui nous unit à Lui, nos devoirs envers Lui et, finalement, notre destinée une fois quitté le corps de matière. Mais les âmes conditionnées, prisonnières de l'énergie matérielle, ont une bien mince connaissance de ces principes de vie. La plupart vivent comme des animaux: ils mangent, dorment, s'accouplent et ont peur, se défendent, rien de plus. Les êtres déchus, sous prétexte de cultiver la piété, la connaissance ou le salut, poursuivent avidement le seul plaisir des sens. Et cet âge de Kali, ou âge de la discorde, les rend encore plus aveugles. Au fond, les hommes de notre âge ne sont que des animaux hautement raffinés, tout à fait ignorants des questions spirituelles et des principes de la religion, ou de l'existence divine, aveugles, incapables de voir au-delà des besoins du corps. Ils ne savent rien de l' âme spirituelle, située au-delà de la juridiction du mental, de l'intelligence et du faux ego, mais ne s'en montrent pas moins très fiers de leurs progrès dans les domaines de la connaissance empirique, de la science et de la prospérité matérielles. Pour avoir ainsi perdu de vue le but ultime de l'existence, ils prennent d'innombrables risques en cette vie, qui les conduiront finalement à renaître sous la forme d'un chien ou d'un porc après avoir quitté leur enveloppe charnelle présente.

Sri Krsna, le Seigneur Suprême, est apparu juste avant que commence le kali-yuga, et Il est reparti vers Son Royaume éternel pratiquement au début de cet âge. Au cours de Son séjour sur Terre, Il révéla toutes choses à travers Ses Activités. Particulièrement, Il énonça la Bhagavad-gita et réduisit à rien tous les faux principes de spiritualité. D'autre part, avant de quitter ce monde, Il dota Vyasadeva, par l'intermédiaire de Narada, des pouvoirs nécessaires à la compilation du Srimad-Bhagavatam. Ainsi ces deux Textes, la Bhagavad-gita et le Srimad-Bhagavatam, constituent-ils deux flambeaux dans la nuit du kali-yuga, deux sources de lumière pour guider en cet âge les hommes privés de vision. En d'autres termes, s'ils désirent retrouver la vue, considérer la vie sous son vrai jour, ils doivent ne s'attacher qu'à ces deux Ecrits; ainsi verront-ils le but de l'existence se réaliser pour eux. La Bhagavad-gita forme une étude préliminaire au Srimad-Bhagavatam, qui représentee le sommet de la vie, le summum bonum, ou Sri Krsna en Personne. Nous devons donc reconnaître en le Srimad-Bhagavatam la manifestation de Sri Krsna. En vérité, celui qui voit le Srimad-Bhagavatam tel qu'il est voit également Sri Krsna en Personne, car Ils ne font qu'Un.

Commenter cet article