Publié par BBT

Le Śrī Chaitanya Caritāmṛta
 

    

 par Sa Divine Grâce 
A.C Bhaktivedanta Swami Prabhupada 

undefined 
 Madhya-līlā 
      ___________________

 Chapitre 19
"Les enseignements à Rupa Gosvami"
 Verset 152
 La plante de la dévotion germe
          grâce à l'écoute et au chant            
  
_________________________


mālī hañā kare sei bīja āropaṇa
śravaṇa-kīrtana-jale karaye secana


mālī hañā — devenant un jardinier; kare — fait; sei —cette; bīja — graine du service de dévotion; āropaṇa — l'acte de semer; śravaṇa — de l'écoute; kīrtana — du chant; jale — avec l'eau; karaye — fait ; secana — l'acte d'arroser.
 

TRADUCTION

Celui qui reçoit la semence du service de dévotion doit en prendre soin à la façon d'un jardinier et la semer dans son coeur. S'il l'arrose régulièrement grâce à la pratique du śravaṇa et du kīrtana [l'écoute et le chant], il la verra alors germer peu à peu.                     

TENEUR ET PORTEE
 

Vivre en compagnie de dévots ou dans un temple signifie vivre au contact du śravaṇa-kīrtana (voir pour plus d'information sur la pratique du sravanam-kirtana SB 7.5.24). Des dévots néophytes se croient parfois capables de pratiquer le śravaṇa-kīrtana sans adorer la murti, mais la pratique du śravaṇa-kīrtana est réservée à des dévots trés élevés spirituellement, comme Haridâsa Thâkura, qui pouvait effectuer son śravaṇa-kīrtana sans pour autant offrir un culte à la murti. Mais il ne faut pas feindre d'imiter Haridâsa Thâkura et délaisser l'adoration de la murti afin de pratiquer seul le śravaṇa-kīrtana, car cela est impossible pour des dévots néophytes.
 

 Le mot guru-prasâda indique que le maître spirituel octroie de façon très miséricordieuse les bienfaits du service de dévotion à son disciple. Il s'agit là du meilleur cadeau que le maître spirituel ait à offrir. Ceux qui dans le passé ont connu une vie pieuse sont aptes à recevoir le bienfait suprême de l'existence. Pour accorder ces bienfaits, Dieu envoie Son représentant dont la mission est de répandre Sa miséricorde. Investi de cette miséricorde divine, le maître spirituel la donne aux êtres pieux et évolués. Ainsi le guru instruit-il ses disciples sur la façon de servir le Seigneur avec amour et dévotion. C'est ce qu'on appelle guru-kṛpā. Krishna dans Sa miséricorde , Krsna-prasâda, envoie un maître spirituel authentique au disciple méritant. Par la miséricorde de Krishna, le disciple rencontre un maître spirituel authentique, et par la miséricorde du maître spirituel, il reçoit une formation complète dans le service dévotionnel du Seigneur (Cc Mad.19.151) .

    Bhakti-latā-bīja veut dire "la semence du service dévotionnel". Tout  a une cause, une semence originelle. Pour tout programme, idée, plan ou dispositif, il faut tout d'abord faire une étude du projet, et c'est ce qu'on appelle bīja (la semence). Les méthodes, les règles et les principes qui permettent une formation parfaite dans le service de dévotion constituent la bhakti-latā-bīja, la semence du service de dévotion. Par la miséricorde de Krishna, le disciple reçoit cette bhakti-latā-bīja des mains du maître spirituel. D'autres graines portent le nom les noms
d'anyābhilāṣa-bīja, karma-bīja, jñāna-bīja. Celui qui n'a pas eu la bonne fortune de recevoir de son maître spirituel cette bhakti-latā-bīja cultivera à sa place les graines du karma-bīja et du  jñāna-bīja ou celles de la politique, des affaires sociales, de la philanthropie. La bhakti-latā-bīja n'a rien à voir avec toutes ces autres bījas; seule la miséricorde du maître spirituel permet de la recevoir. Il faut donc donner satisfaction au maître spirituel pour obtenir cette bhakti-latā-bīja ( yasya prasādād bhagavat-prasādaḥ), qui est à l'origine du service de dévotion. A moins de donner satisfaction au guru, on n'obtiendra que les bījas, ou causes premières, du karma, du jñāna et du yoga sans avoir les bienfaits du service de dévotion. Par contre, celui qui a foi en son maître spirituel reçoit de lui la bhakti-latā-bīja, et cela, au moment de l'initiation. Après avoir reçu la miséricorde du maître spirituel, le disciple devra répéter ses enseignements, ce que l'on nomme śravaṇa-kīrtana (l'écoute et le chant). Celui qui n'a pas correctement écouté le maître spirituel ou qui ne suit pas les principes  régulateurs n'est pas apte à louer Dieu par le chant et la récitation (kīrtana). La Bhagavad-gita explique ce point (BG 2.41) : vyavasāyātmikā buddhir ekeha kuru-nandana - celui qui n'a pas écouté attentivement les enseignements du maître spirituel n'est pas apte à louer le Seigneur ou à prêcher la science du service de dévotion. Il faut arroser la bhakti-latā-bīja après avoir reçu les enseignements du maître spirituel.

Commenter cet article