Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam     


par Sa Divine Grâce

 
  Premier Chant 
"La création"  
__________________
 Septième Chapitre:
  "Châtiment du fils de Drona"  
Verset 10 
Même les âmes libérées
veulent servir Krishna

__________________

 

sūta uvāca

ātmārāmāś ca munayo
nirgranthā apy urukrame
kurvanty ahaitukīḿ bhaktim
ittham-bhūta-guṇo hariḥ

 

sūtaḥ uvāca Sūta Gosvāmī dit; ātmārāmāḥ — ceux qui trouvent leur plaisir en l' ātmā (en général, l'âme); ca — aussi; munayaḥ — sages; nirgranthāḥ — affranchis de tout asservissement; api — en dépit de; urukrame — au grand héros; kurvanti — font; ahaitukīm — sans mélange; bhaktim — service de dévotion; ittham-bhūta — de si merveilleux; guṇaḥ — attributs; hariḥ — du Seigneur.

 

TRADUCTION

     Suta Gosvami dit:
Voyez tous les atmaramas, qui en l'âme puisent le contentement, et tout spécialement ceux établis dans la voie de la réalisation spirituelle: bien qu'affranchis déjà de tout asservissement à la matière, ils éprouvent le désir de servir la Personne Divine avec une dévotion pure. Car, le Seigneur possède des Attributs sublimes, capables de fasciner tous les êtres, même libérés.


TENEUR ET PORTEE


Sri Chaitanya Mahaprabhu a fort brillamment explicité ce verset, qu'on nomme l'atmarama sloka, devant Son principal disciple, Srila Sanatana Gosvami (voir chapitre 15 de "L'enseignement du Seigneur Chaitanya"  . Il dénombra dans ce sloka onze éléments: 1) atmaramah, 2) ca, 3) munayah, 4) nirgranthah, 5) api, 6) urukrama, 7) kurvanti, 8) ahaitukim, 9) bhaktim, 10) ittham-bhuta-gunah, et 11) harih. Selon le dictionnaire sanskrit Visva-prakasa, le mot atma recouvre sept sens différents: 1) le Brahman, ou la Vérité Absolue, 2) le corps, 3) le mental 4) l'effort, 5) l'endurance, 6) l'intelligence, et 7) la nature propre de l'être.

Le mot munayah peut désigner: 1) les penseurs, 2) ceux qui sont graves, ou silencieux, 3) les ascètes, 4) ceux qui ont de la persévérance, 5) les mendiants, 6) les sages, et 7) les saints hommes. Le mot nirgranthah peut signifier: 1) qui est affranchi de l'ignorance, 2) qui n'est pas lié aux lois scripturaires, c'est-à-dire qui n'est pas tenu de suivre les règles et principes énoncés dans les diverses parties des Ecritures, ou Vedas, traitant de l'éthique, de la philosophie, de la psychologie, de la métaphysique, etc. -en d'autres mots, il s'agit des sots, des illettrés, des enfants des rues, etc., 3) qui capitalise les biens, et 4) qui est indigent. Selon le dictionnaire Sabda-kosa, le préfixe nir peut indiquer: 1) la certitude, 2) dénombrement, 3) l'édification, et 4) l'interdiction, alors que le mot grantha comporte plusieurs sens, dont ceux de richesse, thèse et vocabulaire.

Le mot urukrama désigne Celui dont les Actes sont glorieux. Krama signifie "pas" ou "enjambée", et le mot urukrama est particulièrement utilisé pour désigner l'avatara Vamana, qui couvrit l'univers entier en deux enjambées immenses. Sri Visnu, le Seigneur, est tout-puissant, et Ses Actes sont infiniment glorieux. C'est Lui, qui, par Sa puissance interne, a créé le monde spirituel, et, par Sa puissance externe, l'univers matériel. A travers Ses Formes omnipénétrantes, Il est partout présent en tant que Vérité Absolue, et Lui-même, dans Sa Forme personnelle, demeure toujours dans Son royaume absolu, à Goloka Vrndavana, où Il déploie Ses Divertissements sublimes et infiniment variés. Ses Actions ne peuvent être comparées à celles d'aucun autre; par conséquent, le mot urukrama ne peut justement s'appliquer qu'à Lui.

Selon les lois régissant la fin des verbes en sanskrit, kurvanti signifie ''servir autrui''. Il indique donc, dans ce verset, que les atmaramas servent le Seigneur, Urukrama, non pas pour quelque motif personnel, mais pour Son seul plaisir.


Ahaïtukim : Le mot hetu signifie: cause. Il existe plusieurs causes, ou sources, de satisfaction pour les sens, qu'on peut toutes regrouper sous les grandes catégories du plaisir matériel, des pouvoirs yogiques et de la libération. Ces trois choses sont celles que recherchent le plus souvent les hommes désireux d'améliorer leur existence. En ce qui concerne les plaisirs matériels, ils sont innombrables, et les matérialistes, parce que sous l'influence de l'énergie illusoire, sont grandement désireux de les accroître toujours davantage. On ne saurait recenser la totalité des plaisirs matériels, et nul être en ce monde ne pourrait jouir de tous. Quant aux pouvoirs yogiques, ils sont au nombre de huit: se faire infiniment petit, défier les lois de la pesanteur, obtenir tous les objets de ses désirs, dominer la nature matérielle, subjuguer d'autres êtres, créer des planètes, se faire infiniment grand et accomplir toute merveille. Tous ces pouvoirs sont décrits dans le Srimad-Bhagavatam, au onzième Chant, chapitre quinze. Enfin, pour ce qui est de la libération, elle se présente sous cinq formes.(1)


Bhakti: La dévotion pure implique qu'on serve le Seigneur sans aucun désir de jouir pour soi des bienfaits mentionnés plus haut. Et ce service pur, offert par des bhaktas affranchis de toute aspiration personnelle, peut satisfaire pleinement le Souverain Seigneur, Sri Krsna. Diverses étapes marquent la progression vers le service de dévotion pur. Au niveau matériel, la pratique du service de dévotion comporte quatre-vingt-un aspects, chacun d'une différente qualité (selon que la Bhakti se retrouve mélangée avec l'influence des 3 gunas: 3x3= 9; 9x9= 81). Puis, au-delà de ces activités se trouve la pratique spirituelle du service de dévotion, qui est, elle, unique, et qu'on nomme sadhana-bhakti. Enfin, quand la pratique sans mélange de la sadhana-bhakti atteint le stade de l'amour pur pour le Seigneur, on commence de franchir une à une les neuf étapes progressives du service d'amour, qui correspondent à divers sentiments: attrait, amour, affection, émotion, affinité, attachement, abandon, extase et intenses sentiments de séparation. L'attrait qu'un bhakta uni au Seigneur par une relation neutre éprouve pour Lui peut se développer jusqu'au stade de l'amour spirituel, celui d'un bhakta actif au service du Seigneur jusqu'au stade de l'attachement, et celui d'un bhakta faisant preuve d'amitié ou d'affection parentale à l'égard du Seigneur jusqu'au stade de l'abandon. Quant au bhakta qu'animent des sentiments amoureux pour le Seigneur, il atteint l'extase et développe finalement avec intensité le sentiment de séparation d'avec Lui. Tels sont quelques-uns des aspects du service de dévotion pur offert au Seigneur.


Selon le Hari-bhakti-sudhodaya, les mots ittham-bhuta expriment l'idée de félicité complète. Auprès de l'océan de pure félicité qu'engendre la vision du Seigneur Suprême, la béatitude spirituelle qu'entraîne la réalisation du Brahman impersonnel devient comparable à l'insignifiante quantité d'eau que contient l'empreinte du sabot d'un veau. La Forme personnelle de Sri Krsna est infiniment attrayante: en elle réside toute fascination, toute félicité et toute émotion, ou sentiment (rasa). Cet attrait est si puissant, Sa Forme si plaisante, que nul n'en voudrait échanger la vision contre tous les plaisirs matériels, les pouvoirs yogiques et la libération. Cette assertion n'a besoin d'aucun argument logique pour la soutenir, mais ajoutons qu' il est de la nature de chacun d'être fasciné par les Attributs du Seigneur, Sri Krsna. Il nous faut par ailleurs savoir, et avec certitude, que les Attributs du Seigneur ne sont en rien comparables aux attributs matériels, qu'ils sont tout de félicité, de connaissance et d'éternité. Ses Attributs sont innombrables, et chaque être se sent diversement attiré par l'un ou l'autre d'entre eux. De grands sages, comme Sanaka, Sanatana, Sananda et Sanat-kumara (les quatres kumaras), quatre bhaktas fermes dans le voeu de continence, ont ressenti une attirance pour le parfum des fleurs et des feuilles de tulasi enduites de pulpe de santal et offertes aux pieds pareils-au-lotus du Seigneur. Sukadeva Gosvami, quant à lui, était fasciné par les Divertissements sublimes du Seigneur, et pourtant, il avait déjà atteint la libération, ce qui prouve que les Divertissements du Seigneur n'ont rien de matériel. Les jeunes gopis, de leur côté, se trouvaient captivées par l'apparence physique du Seigneur, et Rukmini, la première reine de Krsna à Dvaraka, par l'écoute de Ses gloires. Sri Krsna captive même le mental de la déesse de la fortune. Il lui arrive aussi de fasciner celui de toutes les jeunes filles. Il charme également celui des femmes mûres, suscitant chez elles des sentiments maternels, et aussi celui des hommes, qui se comportent alors envers Lui en serviteur ou en ami.

Le mot hari contient plusieurs sens, mais indique tout particulièrement que le Seigneur, qu'on désigne sous ce Nom, détruit pour Son dévot toute chose importune, ravit son mental en le remplissant de pur amour spirituel pour Lui. Ainsi, dans les moments de profonde désolation, qu'on se rappelle le Seigneur, et on s'affranchira de toutes souffrances et angoisses. Graduellement, le Seigneur détruit, pour Son pur dévot, tous les obstacles qui se dressent sur la voie du service de dévotion, et c'est alors que le résultat de la pratique des neuf activités dévotionnelles -écouter ce qui a trait au Seigneur, Le glorifier...- devient manifeste.

Par les traits de Sa Personne et Ses Attributs sublimes, le Seigneur exerce Son pouvoir d'attrait sur toutes les fonctions psychologiques du pur bhakta Sa puissance de fascination est si grande que le pur bhakta ne se sent jamais attiré par aucune des quatre activités de la religion (2) . Voilà donc pour le caractère attrayant des Attributs sublimes du Seigneur, Sri Krsna.

Qu'on ajoute aux neuf autres éléments de ce verset les mots ca et api, ce dernier pouvant prendre, selon la grammaire sanskrite, sept sens différents, et on obtiendra un nombre illimité d'exégèses. Ainsi, l'étude des divers éléments de ce verset nous donnera de percevoir une infinité de ces Attributs sublimes de Sri Krsna qui captivent le mental d'un pur bhakta.


(1) Les 5 formes de libération se définissent comme suit:
i)sayujya-mukti: la libération impersonnelle, qui consiste à se fondre dans le brahmajyoti. (Les vaisnavas n'acceptent jamais cette forme de libération);
ii) salokya-mukti: celle qui donne de vivre sur la même planète que le Seigneur;
iii) sarupya-mukti: celle qui donne les mêmes traits corporels que le Seigneur;
iv) sarsti-mukti: celle qui donne de jouir des mêmes opulences que le Seigneur;
v) samipya-mukti: celle qui donne de vivre en la compagnie du Seigneur.

 

 (2) Les quatres activités de la religion sont: dharma, les devoirs religieux ; artha, le développement économique; kama, le plaisir des sens et  moksha, la libération. 

 

Commenter cet article