Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam  
 

par Sa Divine Grâce

  Deuxième Chant 
"La manifestation cosmique"   
_________________
 Premier Chapitre:
  "Le premier pas vers
       la réalisation spirituelle "
 
Verset 3 
La vie des gṛhamedhīs
__________________
 

nidrayā hriyate naktaḿ
vyavāyena ca vā vayaḥ
divā cārthehayā rājan
kuṭumba-bharaṇena vā

 

nidrayā — en dormant; hriyate — gaspillent; naktam — nuits; vyavāyena — rapports sexuels; ca — aussi; — ou; vayaḥ — durée de l'existence; divā — jours; ca — et; artha — économique; īhayā — développementt; rājan — O Roi; kuṭumba — membres de la famille; bharaṇena — entretiennent; — ou.



TRADUCTION 

 
Ces grihamedhis rongés par l'envie gaspillent leur existence à dormir ou à assouvir leurs désirs sexuels pendant la nuit, et à s'enrichir ou à veiller aux besoins des membres de leur famille durant le jour.


TENEUR ET PORTÉE


Notre civilisation moderne se fonde principalement sur le fait de dormir et de s'adonner à la vie sexuelle pendant la nuit, et de gagner de l'argent pendant le jour pour combler les besoins de la famille. Voilà ce que condamne la pensée bhagavata.

L'être humain étant issu de l'union de l'âme spirituelle avec la matière, le savoir védique dans son entier se propose donc d'arracher l'âme à la souillure que lui impose la matière. Cette science, on la nomme atma-tattva. Les hommes par trop matérialistes ignorent ce savoir et tendent davantage vers la poursuite des richesses en vue d'un bonheur matériel. On les nomme karmis, auteurs d'actes intéressés; il leur est donné d'accroître leurs biens et d'entretenir des rapports charnels avec le sexe opposé, selon des règles prescrites. Supérieurs aux karmis, les jnanis, yogis et bhaktas se voient interdire tout rapport sexuel. Les karmīs, parce qu'il leur manque l'atma-tattva, ne font aucun progrès spirituel durant leur vie. Cependant, la forme humaine n'est en rien destinée à un dur labeur visant l'enrichissement, ni à une vie sexuelle semblable à celle des chiens et des porcs. Elle a spécifiquement pour but de résoudre les problèmes qu'engendre l'existence matérielle, et son cortège de souffrances. Mais les karmīs perdent néanmoins leur précieuse forme humaine à dormir ou à entretenir des rapports charnels pendant la nuit, et à peiner durement pendant le jour pour accroître leur patrimoine et ainsi agrémenter leur vie au sein de la matière. Voilà, en bref, le mode de vie des matérialistes, et le verset suivant nous dépeint la sottise de celui qui néglige l'opportunité que lui offre la forme humaine.

Commenter cet article