Publié par BBT

Le Srīmad Bhāgavatam     

par Sa Divine Grâce

  Septième Chant 
"La science de Dieu"  
__________________
 Sixième Chapitre:
  "Prahlāda instruit ses camarades
de classe démoniaques"
 
Verset 1 
Dès l'enfance, il faut pratiquer
 la conscience de Krsna

__________________


(śrī-prahrāda uvāca)
kaumāra ācaret prājño
dharmān bhāgavatān iha
durlabhaḿ mānuṣaḿ janma
tad apy adhruvam arthadam
 


śrī-prahrādaḥ uvāca — Prahlāda Mahārāja dit; kaumāraḥ — dès l'âge tendre de l'enfance; ācaret — devrait pratiquer; prājñaḥ — celui qui est intelligent; dharmān — devoirs; bhāgavatān — qui forment le service de dévotion offert à Dieu, la Personne Suprême; iha — dans cette vie; durlabham — très rarement obtenu; mānuṣam — humaine; janma — naissance; tat — cela; api — même; adhruvam — transitoire, éphémère; artha-dam — plein de sens.


TRADUCTION
 

Prahlada Maharaja déclara:
Celui qui possède suffisamment d'intelligence doit utiliser son corps humain dès le début de sa vie -autrement dit, dès sa plus tendre enfance- pour se livrer aux pratiques du service de dévotion et renoncer à toute autre forme d'occupation. Il est très rare d'obtenir un corps humain, et bien que celui-ci soit éphémère comme tous les autres corps, il revêt une importance particulière parce qu'il permet de pratiquer le service de dévotion. Or, même un soupçon de service de dévotion sincère peut conférer la perfection totale.

 

 TENEUR ET PORTEE
 

Tout le but de la civilisation védique et de la lecture des Vedas consiste à atteindre la perfection du service de dévotion dans la forme humaine. C'est pourquoi, suivant la tradition védique, on doit, dès le début de son existence -à partir de l'âge de cinq ans-, passer par l'étape de brahmacarya afin d'apprendre à modifier ses activités humaines pour atteindre la perfection du service de dévotion. La Bhagavad-gita déclare à ce propos: svalpam apy asya dharmasya trāyate mahato bhayāt -"Le moindre progrès sur cette voie peut nous protéger contre la plus redoutable crainte"(BG 2.40). La civilisation moderne, qui ne tient aucun compte des prescriptions des Ecritures védiques, se montre si cruelle envers les êtres humains qu'au lieu d'enseigner aux enfants à devenir des brahmacaris, elle enseigne aux mères à tuer leurs enfants alors qu'ils se trouvent encore dans leur ventre, ceci sous prétexte de réduire l'accroissement démographique. Et si, par chance, cet enfant est épargné, on lui apprend uniquement à satisfaire ses sens. Peu à peu, partout dans le monde, l'homme perd tout intérêt pour la perfection de l'existence. De fait, les gens vivent comme des chiens et des chats, gaspillant leur vie humaine et se préparant bel et bien à transmigrer vers les formes de vie les plus basses parmi les huit millions quatre cent mille espèces. Le Mouvement pour la Conscience de Krsna désire profondément servir l'humanité en enseignant aux hommes la pratique du service de dévotion, ce qui peut les empêcher de déchoir à nouveau dans des formes animales. Ainsi que Prahlada Maharaja l'a déjà déclaré, le bhagavata-dharma se définit en ces termes: śravaṇaḿ kīrtanaḿ viṣṇoḥ smaraṇaḿ pāda-sevanam (S.B.7.5.23) Dans toutes les écoles, les lycées et les universités, de même qu'au foyer, tous les enfants et adolescents devraient apprendre à écouter ce qui a trait à Dieu, la Personne Suprême. Autrement dit, on doit leur transmettre les enseignements de la Bhagavad-gita, leur montrer comment les mettre en pratique dans la vie et ainsi s'affermir dans le service de dévotion, libre de toute crainte de déchoir vers une vie animale. L'observance du bhagavata-dharma a été rendue extrêmement facile dans cet âge de Kali. Les sastras nous enseignent:

harer nama harer nama
harer namaiva kevalam
kalau nasty eva nasty eva
nasty eva gatir anyatha

  Il suffit de chanter ou de réciter le maha-mantra Hare Krsna. Toute personne se livrant à cette pratique se purifiera complètement, au plus profond de son coeur, et sera délivrée du cycle des morts et des renaissances.

Commenter cet article