Publié par BBT

 

     Par Sa Divine Grâce
_______________________ 
Chapitre 4
Verset 13
J'ai créé les quatres 
varnas et asramas
 
_____________________

 
cātur-varṇyaḿ mayā sṛṣṭaḿ
guṇa-karma-vibhāgaśaḥ
tasya kartāram api māḿ
viddhy akartāram avyayam


cātuḥ-varṇyam — les quatre divisions de la société; mayā — par Moi; sṛṣṭam — créés; guṇa — qualité; karma — travail; vibhāgaśaḥ — selon les divisions; tasya — de cela; kartāram — le père; api — bien que; mām — Moi; viddhi — sache; akartāram — comme celui qui n'agit pas; avyayam — étant inchangeable.


TRADUCTION
 

J'ai créé les quatre divisions de la société en fonction des trois gunas et des devoirs qu'ils imposent à l'homme. Mais sache que si Je les ai créées, elles ne Me contiennent pas, car Je suis immuable.

 
TENEUR ET PORTEE


Le Seigneur est le créateur de tout ce qui est. Tout naît de Lui, tout est maintenu par Lui, et après l'annihilation des mondes, tout repose en Lui. C'est donc également Lui qui créa les quatre varnas: 1) les brahmanas, les plus intelligents, dont la vie est soumise à la vertu; 2) les ksatriyas, chargés d'administrer l'ordre social et conduits, eux, par la passion; 3) les vaisyas, chargés du commerce et influencés à la fois par la passion et l 'ignorance, et  4) les sudras, les travailleurs, qui, eux, vivent sous l'empire de l'ignorance. Bien qu'il soit le créateur de ces quatre divisions sociales, Sri Krsna, puisqu'il n'est pas conditionné par la matière, n'appartient à aucune d'elles. Une fraction seulement de l'ensemble des êtres conditionnés forme l'espèce humaine. Rien ne distingue la société humaine de la société animale si ce n'est cette organisation en quatre varnas, instituée par le Seigneur pour favoriser l'épanouissement systématique de la conscience de Dieu.


Selon le guna qui l'influence, chacun est porté vers une activité particulière. Le dix-huitième chapitre de ce livre traite plus amplement de l'influence des gunas sur la vie de l'homme. Toutefois, l'être conscient de Krsna dépasse, comme Lui, les varnas et les autres divisions de la société (d'espèces, de races, de famille... ). Car le bhakta, le vaisnava, est même supérieur au brahmana. Le brahmana doit, par nature, connaître la Vérité Absolue, mais c'est le plus souvent sous Son aspect impersonnel, celui du Brahman impersonnel, qu'il La connaît. Seul le vaisnava dépasse ce savoir incomplet, et parvient à connaître Sri Krsna, Dieu, la Personne Suprême, de même que Ses émanations plénières, telles Rama, Nrsimhadeva, Varaha, etc., dans la conscience de Krsna.

Commenter cet article